Spring Breakers : Disney, Actrices à scandales et Messe noire (Souveraineté du Peuple, 8 Avril 2013)

Share Button
En matière de perversion la réputation de l’empire Disney n’est plus à faire, cela fait des années que les images subliminales qui ponctuent leurs oeuvres sont au coeur d’un débat : Disney tenterait-il de fabriquer des futurs détraqués ? Purs produit de la gamme Disney, Vanessa Hudgens et Selena Gomez, toutes deux passées par la chaîne Disney Channel jouent les premiers rôles dans un film réalisé par Harmony Korine intitulé « Spring Breakers » qui semble leur assurer le passage dans le monde adulte d’Hollywood, celui de la jeune femme objet. Elles étaient actrices et chanteuses sans talent (comme la plupart de nos « stars ») et sont maintenant les jouets d’un système bien rôdé dans lequel traîne les Sex Tape et les photos pornographiques afin de créer le buzz.
BREF RETOUR SUR DISNEY, LEURS MESSAGES A CARACTÈRE SEXUELS ET SATANIQUES
Comme rappelé plus haut, Disney a pour habitude depuis des décennies de faire appel aux images subliminales. Une vieille technique qui consiste à cacher une image à caractère sexuelle ou violente dans une suite d’images, ainsi, en regardant des passages de certains films de Disney image par image on peut apercevoir de courts passages obscènes que le cerveau percevra sans que les yeux ne s’en rendent compte. Une autre technique réside dans la façon de dessiner, en partant d’un phallus on arrive à un Mickey et une Minnie parfaitement dessinés. Des techniques précises qui ne sont pas seulement utilisées par Disney, Hollywood est friand d’images subliminales, les publicités, les séries télévisées et les jeux vidéos le sont également. Nous pourrions creuser le sujet plus loin en parlant de l’adaptation de certains dessins-animés comme Alice au pays des merveilles qui est en fait un roman écrit par Charles Lutwidge Dogson alias Lewis Caroll, sur qui planait de fort soupçons de pédophilie, d’ailleurs, une fête pédophile existe aujourd’hui et se nomme Alice Day en référence au roman de Caroll. Disney semble finalement bien plus sombre.
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=p2fdMjN8XEU&feature=player_embedded[/youtube]

DISNEY CHANNEL ET LEURS MARIONNETTES : VANESSA HUDGENS ET SELENA GOMEZ
Il faut remarquer que les oeuvres de Disney mettaient souvent en scène des jeunes filles ou des fillettes, déguisant le tout en conte de fée afin de séduire la foule. Aujourd’hui, en 2013, Disney opère de la même façon et tout en continuant de s’occuper des plus petits, il séduit depuis plusieurs années un public adolescent, la perversion a placé la barre plus haut avec l’apparition de Vanessa Hudgens et Selena Gomez. La première rêve d’une carrière d’actrice depuis l’age de ses 8 ans, elle est un produit Disney, égérie du rêve américain en puissance, tout y est : succès, argent, histoire semblable à celle d’un conte de fée et scandale en pagaille. Des photos nues de Nessa (le nom donné par ses nombreux fans sur Twitter, nous parlerons de Twitter aussi dans un article un de ces quatre…) submergeaient Internet alors qu’elle avait à peine 18 ans, par la suite d’autres photos très hard circuleront sur la toile. Ceci pourrait s’apparenter à un vol de photos ou à une vengeance, sauf qu’à Hollywood ce genre de pratiques sont courantes mais elles touchaient essentiellement les adultes avec leurs fameuses Sex Tape. Certaines stars qui sont beaucoup trop jeunes usent donc de clichés pour faire parler d’elles, faire du « buzz » comme on dit… En Amérique, plus il y a de scandales, plus on aime et les plus provocateurs sont ceux qui restent dans la course. Gageons que les scandales anti-catholiques sont ceux qui remportent la partie avec pour égérie : Madonna, Lady Gaga, Kei$ha, Jay Z, Rihanna, Beyonce, Marilyn Manson, Alice Cooper… La liste est longue.Selena Gomez a également connu un épisode douteux avec la révélation de clichés qui seraient finalement des fakes, elle est aussi un produit de la chaîne Disney Channel depuis 2007, elle incarnait le rôle d’une apprentie sorcière. Dans cette série, trois enfants (deux frères et une soeur) héritent des pouvoir de sorcier de leur père et entrent en compétition, seul l’un d’entre eux restera sorcier, les deux autres deviendront de simples mortels… La famille en prend en coup. Selena Gomez est la petite amie du très débile Justin Bieber qui n’en finit plus d’enchaîner les scandales, dépassé et rongé par le star système.Ces jeunes baignent depuis leur plus jeune age dans le luxe et très certainement dans toutes les dérives qui vont avec, habillés très jeunes par de grands couturiers et habitués à fréquenter les mêmes cérémonies que leurs idoles (les acteurs adultes d’Hollywood), cibles des mêmes scandales (photos pornographiques), ils injectent dans le cerveau presque non éduqué de nos enfants un message malsain, offrant à leurs millions de fans des idées tordues : parler de sexe très jeune, enchaîner les conquêtes et un rêve quasi inaccessible : celui de devenir chanteur ou acteur à succès. Ces « stars » commencent donc leur carrière très tôt et font rapidement parties des plus grosses fortunes du moment, égalant parfois même celles des adultes d’Hollywood. Par exemple la jeune Miley Cyrus, également chanteuse et actrice de l’empire Disney pour la série Hannah Montana, qui possédait pas moins de 25 000 000 d’euros sur son compte personnel et avait vendu 86 000 exemplaires de son autobiographie en 2009, elle était alors âgée de 16 ans et avait déjà participé à une cérémonie des Oscars (la plus grande fête juive selon Woody Allen) à l’age de 13 ans. Une rumeur circulait selon laquelle la starlette serait même milliardaire…

Miley Cyrus :

Selena Gomez :

Selena Gomez

Vanessa Hudgens :

DE DISNEY A SPRING BREAKERS, MESSE NOIRE ET HARMONY KORINE

Vanessa Hudgens est donc la petite star d’une série de film lancée par Disney en 2006 : High School Musical. De cette série ressortira Zac Efron, aujourd’hui acteur pour l’empire hollywoodien et Vanessa Hudgens qui emprunte le même chemin. Le 6 mars dernier est sorti au cinéma le film « Spring Breakers » d’Harmony Korine avec Vanessa Hudgens, Selena Gomez, Ashley Benson, Rachel Korine et James Franco dans le rôle d’un rappeur déjanté. Les médias parlent d’un film à la sauce Tarantino mais il n’en est rien, si ce n’est la place de la femme (plutôt la jeune femme) dans le long métrage. Spring Breakers est le passage de Vanessa et ses amies dans le monde pervers adulte d’Hollywood et pour leur premier grand film elles feront les choses en grand : sexe, drogue et gros flingue.

James Franco a réellement explosé au cinéma après son rôle du Bouffon Vert dans Spiderman de Sam Raimi. L’acteur joue également dans un groupe de musique avec un ami (Tim O’Keefe) du nom de « Daddy » et leur premier clip met en scène des personnes coiffés de masques d’animaux en train de pratiquer une messe noire. Qui est donc « Daddy » ? La réponse à la question arrive rapidement et le hasard n’existe pas, la glorification de Satan à Hollywood et plus généralement dans le monde n’est plus à prouver.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=pO1WHA3pepA#![/youtube]

Harmony Korine sort son premier film en 1997 dans les salles, le film s’intitule « Gummo », en voici le synopsis (source Wikipédia) : »Le film raconte la vie des habitants de Xenia, dans l’Ohio, qui furent traumatisés par une tornade qui frappa leur ville. Dans la réalité, cet évènement se produisit en 1974. Un des premiers plans du film montre une vache morte suspendue sur un pylône électrique.

Le film s’attache plus particulièrement à la vie de deux adolescents livrés à eux-mêmes, Solomon et Tummler, qui passent leur temps à tuer des chats pour les vendre à un boucher ou à sniffer de la colle. Sans véritable intrigue, d’autres personnages tout aussi marginaux et déjantés émaillent le récit, comme les jumelles ou encore la famille qui encourage ses enfants à faire des combats de boxe dans leur cuisine, le tout avec toujours de nombreuses canettes de bière. Un autre garçon, portant de grandes oreilles de lapin, Bunny Boy, traverse le film d’une manière énigmatique, jouant de l’accordéon ou urinant du haut d’un pont sur les voitures. Le plan où Solomon, dans sa baignoire remplie d’une eau noire, mange un plat de spaghetti bolognaise en même temps qu’une tablette de chocolat est une scène d’anthologie. »

Harmony Korine se marie avec Rachel Simon Korine en 2007 (il a 34 ans et elle 21 lors du mariage), c’est d’ailleurs à cette période qu’il sort un autre film loufoque appelé « Mister Lonely », synopsis (source Wikipédia) :

« D’après les frères Korine, le film raconte « l’histoire d’un jeune Américain perdu à Paris. Il parvient à subsister en tant que sosie de Michael Jackson, dansant dans les rues, les parcs publics et les endroits touristiques.
Différent de tous, il a l’impression de tanguer entre deux mondes. Lors d’une démonstration automobile, Michael Jackson rencontre Marilyn Monroe. Hanté par sa beauté angélique, il la suit dans un petit village écossais, rejoignant son mari Charlie Chaplin et sa fille Shirley Temple. Un endroit où tout le monde est célèbre et où personne ne vieillit. Là, le Pape, la Reine d’Angleterre, Madonna, James Dean et autres sosies montent un spectacle dans l’espoir que des gens du monde extérieur viennent les voir sur scène. Des nonnes sautent d’avion et des enfants chevauchent des porcs. Tout est beau. Jusqu’à ce que le monde change, et que la réalité face intrusion dans leur rêve utopique. »

Ce réalisateur définit sa famille d’une drôle de façon, il a grandi au sein d’une troupe de carnaval, sa grand-mère est une Chamane indienne, sa mère, membre d’une secte fondamentaliste chrétienne. Son père est juif, il a été acteur, mais aussi vendeur de fourrures. Ah, mais ses parents sont aussi trotskistes, vaguement terroristes, poseurs de bombes, brûleurs d’églises, hippies jusqu’au bout des ongles. Harmony Korine arbore un étrange tatouage sur le dos de main droite, un trident. Le réalisateur fait quelques interviews remarquées dans lesquelles il se lâche, voici un extrait d’une réponse qu’il donnait sur une question concernant le passage à l’an 2000 : « Au contraire. Le soir du passage à l’an 2000, j’ai été très déçu qu’il n’y ait aucune grande action terroriste dans aucun pays. J’étais assis sur le toit de ma maison avec un fusil à pompe pour pouvoir participer au massacre. Chloë (Sevigny, sa fiancée officielle et son égérie) était avec moi. Elle aussi avait un fusil, mais était effrayée à l’idée de s’en servir. J’ai prié Dieu pour qu’il y ait une apocalypse : inutile de dire à quel point j’ai été déçu. » puis une anecdote sur sa rencontre avec Lars Von Trier : « Il a tout de suite voulu savoir si ma bite était plus grosse que la sienne. On a donc sorti nos queues. Et on a fini par se compisser mutuellement. Immédiatement après s’être urinés dessus il portait un short mais moi un pantalon, on savait qu’il y avait une grande compréhension entre nous. »

Harmony Korine :
Harmony Korine semble donc bien appartenir à la même bande de dégénéré du système hollywoodien même si il fait mine de ne pas en être, déclarations douteuses, non croyant mais qui prie pour que l’apocalypse arrive, un trident en tatouage sur sa main droite et la récupération des petites arrivées de Disney pour leur passage dans le monde adulte d’Hollywood. Au départ, « Spring Breakers » devait raconter l’histoire de jeunes filles armées, en maillot de bain avec des cagoules sur la tête, l’ombre des Pussy Riot et des FEMEN ? Le résultat final ne sera pas si éloigné de l’idée initiale car le synopsis n’est pas plus intéressant (source : Allocine) : »Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile… » Le Spring Break est la semaine de relâche, voici sa définition sur Wikipédia. Débauche assurée !Nous passerons sur la qualité du film, décharge de fluo, un style de couleur qui a un impact direct, tout comme les images subliminales, jeunes filles en bikini, débauches, sexe, violence et hip hop, puisque c’est le style qui a piqué la place de rebelle que le rock occupait, le parsemé d’un peu de dubstep de l’artiste Skrillex, très à la mode également. Ici ce n’est plus la femme mariée, la femme au foyer qui est visée et incitée à se libérer mais la jeune fille, d’ailleurs le choix des actrices pour le film de Korine est méticuleux puisque ces dernières sont utilisées depuis le début par Disney pour tenir le rôle qu’elles ont aujourd’hui. Rappelons que ces starlettes sont suivies par des millions de fans qui aiment évidemment imiter leurs idoles, en plus de toute la propagande des nouvelles télé-réalités, de la propagande satanique et des idées véhiculées par certains courants musicaux adulés par les jeunes, des manga… Les conséquences pour les adolescent(e)s pourraient être désastreuses. La façon sont sont traités les enfants dans le monde hollywoodien pose aussi un problème, Corey Feldman, acteur pour le film « Les Goonies » apporte son témoignage sur la question, source : http://www.politique-actu.com/osons/pedophilie-hollywood-scandale-cache/294605/

« Le problème numéro un à Hollywood a été, est et sera toujours la pédophilie », a-t-il dit. « Tout cela est fait sous le radar … Mais c’est LE grand secret. » Corey Feldman a notamment joué dans des films classique tel que The Lost Boys, Teenage Mutant Ninja Turtles, Gremlins et The Goonies.

L’acteur du film Lost Boys a déclaré qu’il était « littéralement entouré » par des pédophiles, à l’âge de 14 ans, mais ne le réalisant pas « jusqu’à ce que je sois beaucoup plus vieux pour comprendre ce qu’ils étaient et ce qu’ils voulaient. »

Feldman a blâmé la mort de son ami Corey Haim à l’âge de 38 ans en 2010 sur les sévices subis dans les mains d’un « mogul hollywoodien » particulier, qu’il a refusé de nommer. « Il y avait un cercle d’hommes plus âgés qui entouraient ce groupe d’enfants » a-t-il dit. « Ils avaient chacun leur propre pouvoir, ou des connexions et de grands pouvoirs dans l’industrie du divertissement. »

Feldman a déclaré que la toxicomanie d’Haim était aussi un «symptôme» de la molestation qu’il a connu plus tôt dans sa vie.

« Il ya beaucoup de bonnes personnes dans cette industrie, mais il ya aussi beaucoup de gens vraiment, vraiment malades et de gens corrompus dans cette industrie », a déclaré Feldman. « Il ya des gens … qui ont fui [la pédophilie] pendant si longtemps qu’ils se sentent au dessus des lois. Et ça doit changer. Ça doit arrêter. »

La vie des people est ponctuée de scandales, surtout en Amérique et même si certains abrutis comme Marilyn Manson choquent parfois les citoyens les plus logiques, ces artistes bénéficient toujours d’une excellente promotion et d’une place confortable dans le monde du showbiz, dernièrement, celui qui se revendique comme l’antichrist superstar est devenu l’égérie d’Yves Saint-Laurent . La perversion touche tous les ages, Disney est un des meilleurs outils pour déverser des messages à caractères sexuels et sataniques aux enfants et aux adolescents. Harmony Korine, l’homme au trident tatoué sur la main droite récupère donc les deux premières productions du satanique Disney (sans compter Miley Cyrus), ce n’est pas un hasard, tout est sous contrôle.

Source: http://souverainete-du-peuple.blogspot.fr/2013/04/spring-breakers-disney-actrices.html

Laisser un commentaire