Archives pour la catégorie - Date: OK

Au Troisième Oeil Après les « disparus de Mourmelon », ultime combat judiciaire pour la mémoire des « disparus de Valdahon »

Share Button

 » Plus de 25 ans après la disparition de deux jeunes militaires du camp de Valdahon (Doubs), où Pierre Chanal était instructeur, leurs familles placent dans une indemnisation de la justice leur seul et ultime espoir de réhabiliter la mémoire des deux garçons, considérés comme déserteurs. La commission d’indemnisation des victimes d’infraction (CIVI) de Besançon rendra le 3 février sa décision sur la demande d’indemnisation déposée par les familles de Michel Giannini et Aldo Tacchini. Pour statuer, elle devra se prononcer sur le caractère criminel, ou non, de la mystérieuse disparition des deux appelés du camp où ils effectuaient leur service militaire, en 1975 et 1977. Avocats et familles des jeunes gens venus jeudi à Besançon défendre le dossier devant la CIVI sont convaincus que les « disparus de Valdahon » ont été les premières victimes de l’adjudant Chanal. « On ne déserte pas pendant près de trente ans sans laisser de traces et sans donner de nouvelles », soutient Me Gérard Chemla, qui défend, avec Me Vincent Durtette, sept des huit familles de victimes présumées de Pierre Chanal à Mourmelon (Marne) et dans les départements limitrophes entre 1980 et Après le suicide de l’ancien adjudant-chef en octobre 2003 durant son procès devant la cour d’assises de la Marne pour trois de ces assassinats, la requête devant la CIVI constitue le seul recours possible des familles des « disparus de Valdahon ». « Nous voulons que l’armée et la justice reconnaissent leurs négligences et leurs fautes », explique Bruno Tacchini, frère d’Aldo, selon lequel « aucune enquête sérieuse n’a été faite pendant vingt-cinq ans alors que le rapprochement avec Chanal aurait dû être établi ». En 2001, une première enquête de la gendarmerie de Besançon apprenait aux familles qu’un lien avec Chanal était envisagé mais sans preuves. « Le montant de l’indemnisation est symbolique. Nous attendons avant tout la reconnaissance des familles en qualité de victimes et qu’il soit dit que les deux jeunes gens n’ont pas disparu dans des conditions naturelles », explique Me Chemla. Le représentant du ministère public devant la CIVI n’a pas soutenu la requête des familles qui demandent 40.000 euros en faveur des parents et 20.000 euros pour les frères des jeunes gens. Le Fonds de garantie des victimes, chargé de l’indemnisation, s’est également prononcé contre la requête. »

Suite ...

Livre / Martine Nisse Enfant maltraité, du bon usage de l’indiscrétion: Savoir identifier, répondre et agir

Share Button

Un véritable phénomène social ; 86 000 enfants sont en danger en France. Victimes de pédophiles ou de parents incestueux, négligés, battus, violés ou prostitués, tous vivent leur cauchemar en silence. Martine Nisse, dont le travail remarquable a participé à l’évolution des mentalités en France et a ouvert des voies juridiques, nous explique, à travers de nombreux cas, comment ces drames se mettent en place. S’il est vrai que beaucoup de maltraitants reproduisent un schéma dont ils ont été victimes, il n’y a pas de fatalité, pourvu que soit rompu à temps le silence. Les actions conjointes de la thérapie familiale de réseau et de la justice peuvent mettre fin aux règles familiales abusives. Nous pouvons tous être un jour confrontés à un cas de maltraitance. Parce qu’il est hasardeux, voire dangereux, d’intervenir seul dans des situations si bouleversantes, Martine Nisse nous aide à agir. Quels symptômes physiques ou comportementaux doivent nous alerter ? Comment amener les victimes à se confier ? À qui peut-on adresser un signalement ? Comment aider ces enfants à retrouver leur dignité ? Éléments juridiques et psychologiques à l’appui, l’auteur répond concrètement et précisément à ces questions de première importance. Le premier état des lieux sur la maltraitance à l’encontre des enfants, qui donne, à tous, les clés pour comprendre et les démarches à suivre.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé Guy Georges – Le tueur de l’Est parisien

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°4 – Épisode n°13

Diffusé les 12 août 2004, 8 octobre 2006 et 14 mars 2010

Dans l’esprit du public, Guy Georges est l’archétype du criminel sexuel, du tueur en série. L’affaire Guy Georges est aussi celle qui a imposé, pour le public et pour le législateur, le principe du fichage ADN. Véritable révolution dans le domaine de l’investigation policière, le relevé d’empreintes ADN permit d’identifier le meurtrier. Retour sur les faits. Automne 1997. Un homme terrorise la capitale. Coup sur coup, il vient de tuer deux jeunes femmes. A chaque fois, l’homme a suivi ses victimes dans la rue avant de pénétrer de force chez elles. Le «tueur de l’Est parisien» fait la une des journaux. Martine Monteil, directrice de la P.J. et à l’époque chef de la Brigade criminelle, revient sur les péripéties de cette enquête hors du commun.

Suite ...

Prison Planet Pédocriminalité et Bohemian Club – Interview de l’ancien sénateur John DeCamp

Share Button

L’ancien sénateur John DeCamp, l’investigateur principal du documentaire « Conspiracy of Silence », répond aux questions d’Alex Jones.

Suite ...

(Livre Jaune n°7) Agenda des rituels sataniques

Share Button

Antiogre Qu’est-il arrivé à Marion Wagon?

Share Button

Lettre de Mahieu au président de la Cour d’Assise d’Arlon

Share Button

 

Juliemelissa121

Bruxelles, le 6 mai 2004.

Monsieur Paul DE GRY SE

Procureur du Roi

Annexe du Palais de Justice

Rue des Quatre-bras 13

B – 1000 Bruxelles

Monsieur le Président,

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé Francis Heaulme : Le routard du crime

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°4 – Épisode n° 6

Diffusé les 25 avril 2004, 5 mars 2006 et 14 juillet 2009

Entre son premier meurtre, commis le 5 novembre 1984, et le 7 janvier 1992, date de son arrestation, Francis Heaulme a tué neuf fois. Grâce à une méthode proche de celle des profilers, Jean-François Abgrall, maréchal des logis, chef de la brigade de recherche de Rennes, a pu reconstituer le parcours du meurtrier. Heaulme est un enfant de la misère et de la violence, né d’un père alcoolique et d’une mère possessive. Christine, sa soeur, raconte leur enfance difficile. A 45 ans, Francis Heaulme cumule six condamnations pour meurtre et par deux fois les jurés ont prononcé la réclusion criminelle à perpétuité à son encontre.

Suite ...

Livre / Douglas de Coninck 30 témoins morts

Share Button

livre-30-temoins-mortsTrente témoins qui auraient pu parler au procès Dutroux ne sont plus de ce monde. Assassinés, sans que personne ne sache pourquoi ni par qui, suicidés ou victimes d’un accident de la route, juste avant d’être entendus ou juste après avoir déposé plainte pour menaces de mort. Longtemps avant le début du procès Dutroux, un minigénocide a eu lieu sur le banc des témoins. La justice n’a vu aucun lien entre ces trente décès. Contrairement à Douglas De Coninck, qui suit l’affaire Dutroux depuis 1996. La lenteur de la machine judiciaire aura aussi facilité la perte de mémoire organisée…

Suite ...

Au Troisième Oeil Reportage sur les dysfonctionnements de l’affaire des Disparus de Mourmelon

Share Button

 » Les avocats des familles de victimes vont déposer plainte contre l’état pour faute lourde.

Les avocats dénoncent une suite de 20 ans de dysfonctionnement judiciaires.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé Christian van Geloven – Criminel sexuel

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°4 – Épisode n°5

Diffusé les 7 mars 2004 et 26 février 2006

En 1994, Van Geloven a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le viol et le meurtre de deux petites filles, Ingrid et Muriel, dans la région de Perpignan. Deux meurtres d’une violence ignoble et qui auraient pu être évités. En effet, l’homme a déjà été condamné à deux reprises. Sa première condamnation remonte à 1984, pour agression sexuelle. Van Geloven ne restera cependant pas longtemps en prison. Et en 1990, il récidive. Il est cette fois condamné pour outrage public à la pudeur, mais ressort libre du tribunal. Un an plus tard, cet homme, qui se qualifie lui-même de monstre, repasse à l’acte. Cette fois-ci, il ne se contente plus de violer, mais tue également ses victimes. La justice s’est ainsi révélée impuissante à protéger les membres de la société.

Suite ...

ICW Présentation de l’association ICW-Collectif des mères

Share Button

ICWL’association International Children Welfare – Collectif des Mères, déclarée le 29 Mars 2001 puis est parue au J.O le 21 avril 2001, est née d’un constat grave : la défaillance criminelle de l’Etat français vis-à-vis des enfants victimes d’agressions sexuelles incestueuses et de leurs mères qui assument dignement leurs devoirs de représentantes légales.

Suite ...