Archives pour la catégorie - Source: OK

RMC, Les Grandes Gueules François Léotard parle d’un « monde occulte et caché » que les médias ignorent …

Share Button

« Je pense que vous et vos confrères, si vous le permettez, sous-estimez une partie de l’actualité qui est complètement immergée, complètement inconnue des médias. Vous avez actuellement en France 35 à 40 000 personnes qui disparaissent chaque année… qui disparaissent. C’est assez fascinant et personne ne se penche sur ces milliers de disparitions. Il y a des suicides qui sont de faux suicides, des accidents de voitures qui sont des assassinats, il y a des gens qui partent et que l’on ne retrouve pas car ils ont voulu changer d’identité…Ce que je veux dire, c’est qu’il y a un monde occulte, caché, souterrain, sous-marin, que au fond personne ne cherche à découvrir. »

Suite ...

(Extrait du livre "La mondialisation des industries du sexe") Proxénétisme en Bosnie par l’ONU et l’OTAN

Share Button

La traite des femmes a considérablement augmenté avec la présence de la mission de pacification d l’ONU en Bosnie-Herzégovine. L’histoire de la mise en place de l’Arizona Market en Bosnie est édifiante. Ce vaste marché détaxé porte le nom d’un désert américain, car les Etats-Unis y ont initié la création d’une zone franche « pour réconcilier par le commerce » les populations serbo-croate et bosniaque. Le SFOR l’a créé en 1992, à trente kilomètres de Brčko, près de la frontière de la Serbie et de la Croatie. Dans cette zone du nord du pays, laissée sous autorité américaine et internationale après 1999, le système proxénète a établi son marché. Les femmes y sont vendues comme l’étaient les esclaves victimes de la traite des négriers. Le processus de vente se déroule comme suit : les jeunes femmes montent sur la scène d’un bar quelconque, y font quelques pirouettes pendant que les acheteurs inspectent leur corps et même leur bouche avant de faire une offre, « entre 2000 et 4000 marks allemands » pour les plus convoitées.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé La disparition du pasteur Doucé

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°5 – Épisode n°4

Diffusé les 27 février 2005, 15 octobre 2006 et 21 juillet 2009

Jeudi 19 juillet 1990. Joseph Doucé, pasteur homosexuel des marginaux, des transsexuels, des sadomasochistes et aussi des pédophiles, – qu’il accueille au «Centre du Christ libérateur», un lieu de réconciliation pour les exclus du christianisme -, rentre chez lui, où il est attendu par son compagnon, Guy Bondar. Une heure plus tard, il est emmené par deux policiers. Il ne reviendra jamais. Treize jours après sa disparition, les journaux révèlent que Joseph Doucé était suivi par les Renseignements Généraux. Ils parlent de «réseaux pédophiles» et s’interrogent sur ceux qui auraient eu de bonnes raisons de vouloir le faire disparaître. On dit que Joseph Doucé aurait possédé un fichier de près de 10 000 noms. Des personnalités du monde politique et du show-business y auraient figuré.

Suite ...

La Dépêche du Midi Le désaveu de la cellule Homicide 31

Share Button

Reportage / Alex Jones Bohemian Club: L’Ordre de la Mort

Share Button

Ce film est le deuxième volet du reportage d’Alex Jones « Dark Secrets Inside Bohemian Grove ».
« The Order of Death » résume tout ce qu’a appris Alex Jones depuis son infiltration au Bohemian Grove le 15 Juillet 2000, levant ainsi le voile sur les pratiques occultes de l’élite. Dans les semaines qui suivirent, Alex diffusa ses images sur son site et publia une vidéo. Les gens furent étonnés d’apprendre que de nombreuses personnalités se rendaient au Grove chaque année, et que cela durait depuis le début du siècle dernier. Ce 2ème film donne la parole aux membres de Bohemian Grove, la presse, et même les militants locaux qui protestent contre le Grove. Enfin, on apprend que le Grove est seulement une des multiples facettes de l’immense société secrète internationale décidée à établir un gouvernement mondial.

Suite ...

Au Troisième Oeil Après les « disparus de Mourmelon », ultime combat judiciaire pour la mémoire des « disparus de Valdahon »

Share Button

 » Plus de 25 ans après la disparition de deux jeunes militaires du camp de Valdahon (Doubs), où Pierre Chanal était instructeur, leurs familles placent dans une indemnisation de la justice leur seul et ultime espoir de réhabiliter la mémoire des deux garçons, considérés comme déserteurs. La commission d’indemnisation des victimes d’infraction (CIVI) de Besançon rendra le 3 février sa décision sur la demande d’indemnisation déposée par les familles de Michel Giannini et Aldo Tacchini. Pour statuer, elle devra se prononcer sur le caractère criminel, ou non, de la mystérieuse disparition des deux appelés du camp où ils effectuaient leur service militaire, en 1975 et 1977. Avocats et familles des jeunes gens venus jeudi à Besançon défendre le dossier devant la CIVI sont convaincus que les « disparus de Valdahon » ont été les premières victimes de l’adjudant Chanal. « On ne déserte pas pendant près de trente ans sans laisser de traces et sans donner de nouvelles », soutient Me Gérard Chemla, qui défend, avec Me Vincent Durtette, sept des huit familles de victimes présumées de Pierre Chanal à Mourmelon (Marne) et dans les départements limitrophes entre 1980 et Après le suicide de l’ancien adjudant-chef en octobre 2003 durant son procès devant la cour d’assises de la Marne pour trois de ces assassinats, la requête devant la CIVI constitue le seul recours possible des familles des « disparus de Valdahon ». « Nous voulons que l’armée et la justice reconnaissent leurs négligences et leurs fautes », explique Bruno Tacchini, frère d’Aldo, selon lequel « aucune enquête sérieuse n’a été faite pendant vingt-cinq ans alors que le rapprochement avec Chanal aurait dû être établi ». En 2001, une première enquête de la gendarmerie de Besançon apprenait aux familles qu’un lien avec Chanal était envisagé mais sans preuves. « Le montant de l’indemnisation est symbolique. Nous attendons avant tout la reconnaissance des familles en qualité de victimes et qu’il soit dit que les deux jeunes gens n’ont pas disparu dans des conditions naturelles », explique Me Chemla. Le représentant du ministère public devant la CIVI n’a pas soutenu la requête des familles qui demandent 40.000 euros en faveur des parents et 20.000 euros pour les frères des jeunes gens. Le Fonds de garantie des victimes, chargé de l’indemnisation, s’est également prononcé contre la requête. »

Suite ...

Livre / Martine Nisse Enfant maltraité, du bon usage de l’indiscrétion: Savoir identifier, répondre et agir

Share Button

Un véritable phénomène social ; 86 000 enfants sont en danger en France. Victimes de pédophiles ou de parents incestueux, négligés, battus, violés ou prostitués, tous vivent leur cauchemar en silence. Martine Nisse, dont le travail remarquable a participé à l’évolution des mentalités en France et a ouvert des voies juridiques, nous explique, à travers de nombreux cas, comment ces drames se mettent en place. S’il est vrai que beaucoup de maltraitants reproduisent un schéma dont ils ont été victimes, il n’y a pas de fatalité, pourvu que soit rompu à temps le silence. Les actions conjointes de la thérapie familiale de réseau et de la justice peuvent mettre fin aux règles familiales abusives. Nous pouvons tous être un jour confrontés à un cas de maltraitance. Parce qu’il est hasardeux, voire dangereux, d’intervenir seul dans des situations si bouleversantes, Martine Nisse nous aide à agir. Quels symptômes physiques ou comportementaux doivent nous alerter ? Comment amener les victimes à se confier ? À qui peut-on adresser un signalement ? Comment aider ces enfants à retrouver leur dignité ? Éléments juridiques et psychologiques à l’appui, l’auteur répond concrètement et précisément à ces questions de première importance. Le premier état des lieux sur la maltraitance à l’encontre des enfants, qui donne, à tous, les clés pour comprendre et les démarches à suivre.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé Guy Georges – Le tueur de l’Est parisien

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°4 – Épisode n°13

Diffusé les 12 août 2004, 8 octobre 2006 et 14 mars 2010

Dans l’esprit du public, Guy Georges est l’archétype du criminel sexuel, du tueur en série. L’affaire Guy Georges est aussi celle qui a imposé, pour le public et pour le législateur, le principe du fichage ADN. Véritable révolution dans le domaine de l’investigation policière, le relevé d’empreintes ADN permit d’identifier le meurtrier. Retour sur les faits. Automne 1997. Un homme terrorise la capitale. Coup sur coup, il vient de tuer deux jeunes femmes. A chaque fois, l’homme a suivi ses victimes dans la rue avant de pénétrer de force chez elles. Le «tueur de l’Est parisien» fait la une des journaux. Martine Monteil, directrice de la P.J. et à l’époque chef de la Brigade criminelle, revient sur les péripéties de cette enquête hors du commun.

Suite ...

Prison Planet Pédocriminalité et Bohemian Club – Interview de l’ancien sénateur John DeCamp

Share Button

L’ancien sénateur John DeCamp, l’investigateur principal du documentaire « Conspiracy of Silence », répond aux questions d’Alex Jones.

Suite ...

Livre / Robin de Ruiters & Fritz Springmeier Livre Jaune n°7 : Les 13 lignées sataniques – La cause de la misére et du mal sur Terre

Share Button

livre-les-13-lignees-sataniques« Il n’aura pas échappé à votre attention que notre société ne se porte pas très bien. Les gens sont mal à l’aise, nerveux et ne se sentent pas en sécurité. Parallèlement, notre vie privée revêt à nos yeux de moins en moins d’importance (…) nous confions l’ensemble de nos informations privées au système et en sommes totalement dépendants pour nos besoins monétaires et autres. Beaucoup se demandent: « Où est-ce que le monde va? Où nous mène cette route? Qu’est-ce qui nous attend encore? Comment en sommes-nous arrivés à ce chaos? »

Suite ...

ICW - Collectif des Mères Infanticide et Matricide au «Pays des Droits de l’Homme»

Share Button

ICW – Association à vocation sanitaire et sociale
Collectif des Mères

COMMUNIQUE DE PRESSE

Infanticide et Matricide au «Pays des Droits de l’Homme» En France en 2004, nos Enfants victimes d’agressions sexuelles incestueuses ont pour obligation de visiter, voire de résider avec  leurs  pères-abuseurs.  Rassemblées  au  sein  de  l’association  ICW-Collectif  des  Mères,  de  nombreuses  mères  sur  le territoire français, multiplient les démarches nécessaires pour protéger et défendre l’intégrité physique et morale de leurs enfants victimes d’agressions sexuelles incestueuses.

Suite ...

(Livre Jaune n°7) Agenda des rituels sataniques

Share Button