Archives pour la catégorie Yonne (89)

(Livre, Karl Zéro) Étouffées: Quand la justice enterre les affaires

Share Button

Karl Zéro aborde ici des affaires criminelles, qui ont défrayé la chronique, et sur lesquelles il dit son intime conviction.

  • Le calvaire de Lydia Gouardo
  • Jersey, l’orphelinat de la honte
  • Le Karrek Ven, l’école en bateau
  • La secte des béatitudes
  • L’ordre du Temple solaire
  • Le tortionnaire de l’Yonne

Point commun entre ces affaires : l’enquête a dysfonctionné. Du fait de ses errements, les coupables ont été ignorés ou relâchés. Il a fallu des années afin que les coupables soient identifiés. Quand ils l’ont été…
Arpentant les lieux des crimes, fouillant les zones d’ombre, ne se laissant jamais prendre au jeu des apparences, Karl Zéro s’intéresse aux faits, rencontre les témoins clé et pose les bonnes questions. Les réponses qu’il apporte, avec précision et exigence, ne cessent de passionner le grand public.

Suite ...

COMITECEDIF Les torturées d’Appoigny

Share Button

 

Le tortionnaire d’Appoigny se présente comme un monsieur « tout le monde » , VRP pour une société de produits surgelés,  entraîné par son épouse dans l’échange puis les clubs sado-masochistes.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé Émile Louis – Les disparues de l’Yonne

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°5 – Épisode n°12

Diffusé les 11 août 2005, 24 juin 2007 et 30 juin 2009

L’affaire des disparues de l’Yonne est la plus importante affaire de disparitions que la France ait connue : entre 1977 et 1979, on perd toute trace de sept jeunes filles légèrement déficientes mentalement, toutes pupilles de la DDASS. En novembre 2004, Emile Louis, 70 ans, déjà condamné à plusieurs années de prison à Auxerre et Draguignan pour attentat à la pudeur, est arrêté et condamné à vingt ans de réclusion criminelle. Sur ses indications, la justice retrouve les corps de deux des disparues. Ayant fait appel, Emile Louis a été rejugé. En juin 2006, les douze jurés de la Cour d’appel de Paris ont confirmé une peine identique à la première instance : réclusion criminelle à perpétuité avec peine de sûreté de 18 ans avec dédommagement des familles

Suite ...