Archives pour la catégorie Reims

(20 Minutes) #LaTeamMoore Chasseurs de pédophiles : Qui sont ces internautes qui traquent les prédateurs sexuels sur le Web ?

Share Button

Face à la recrudescence des actes pédophiles sur Internet, des citoyens ont décidé de partir en guerre contre les pervers sexuels qui agissent sur les réseaux sociaux

Suite ...

(France Bleu) Le patron de l’antiterrorisme / DGSI dans les Ardennes mis en examen pour viol aggravé sur mineur et détention de milliers d’images pédopornographiques

Share Button

Le chef de la direction générale de la sécurité intérieure est incarcéré depuis le 22 juin et mis en examen pour viol aggravé sur mineur, agression sexuelle, détention et consultation habituelle d’images pédopornographiques. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle.

Suite ...

(Vigi-Gender) Une expérimentation en maternelle pour « parler » de sexualité aux enfants (Déjà 684 victimes)

Share Button

Un support est en phase d’expérimentation à l’école maternelle pour échanger avec les enfants sur la sexualité. Il a déjà été utilisé auprès de 684 élèves de grande section de maternelle de 29 écoles.

Suite ...

L'union l'Ardennais Reims: Le pervers livrait son filleul en pâture sur la toile

Share Button

(Marne). Les policiers du SRPJ de Reims viennent de démanteler un dangereux réseau d’internautes qui s’échangeaient des images pédophiles par dizaines de milliers. L’un des détraqués avait filmé son filleul en caméra cachée, livrant aux autres pervers les coordonnées complètes du jeune Marnais avec d’inquiétants commentaires.

Suite ...

(Le Monde) Des internautes interpellés pour échanges d’images pédophiles

Share Button

UNE OPÉRATION de grande envergure, baptisée « opération Achille », a été lancée, mardi 9 décembre, par la gendarmerie nationale contre des receleurs et des diffuseurs d’images à caractère pédophile qui opéraient depuis plusieurs mois sur le réseau Internet. Environ 200 gendarmes ont été mis à contribution pour interpeller et placer en garde à vue plus d’une cinquantaine de personnes sur l’ensemble du territoire. Cinq personnes ont été mises en examen pour diffusion et recel d’images de mineurs à caractère pornographique. Quatre personnes étaient toujours en garde à vue, mercredi 10 décembre dans la matinée.

Suite ...