Archives pour la catégorie Lorraine

(Sean Hross) La Bête Suisse – Base du Diable

Share Button

(France Dimanche) Jean-Pierre Coffe : Face à la pédophilie !

Share Button
Le chroniqueur culinaire Jean-Pierre Coffe vient de publier un ouvrage autobiographique dans lequel il évoque un événement dramatique de son enfance.

 

Orphelin de père à deux ans, Jean-Pierre Coffe a eu une jeunesse douloureuse. Mais à 10 ans, alors que la guerre vient de s’achever et qu’il a été placé dans un pensionnat de religieux, l’enfant va vire une expérience particulièrement traumatisante. Les faits se sont déroulés à Nancy.

Suite ...

France 3 24 ans après, l’enquête sur le meurtre d’Anaïs est rouverte

Share Button

La petite fille avait été retrouvée étranglée dans une forêt des Vosges en 1991, mais son meurtre n’a jamais été élucidé. De nouveaux éléments permettent aujourd’hui de rouvrir l’enquête.

Suite ...

AFP / 7sur7.be Il tue sa femme et son bébé pour obéir à Belzébuth

Share Button

L'Echo Républicain Un jeune couple accusé de viol sur son bébé de 8 mois

Share Button

Depuis vendredi après-midi la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle examine un dossier particulièrement sordide : le viol d’un bébé de 8 mois et demi. Dans le rôle des accusés, un jeune couple, la mère de l’enfant et son concubin, domiciliés à Malzéville au moment des faits. Ils encourent 20 ans.

Suite ...

Le Monde La justice autorise un couple à garder un enfant acheté dans le cadre d’un trafic d’êtres humains

Share Button

C’est une décision qui « doit bien demeurer exceptionnelle ». Ce commentaire de l’ancien président du tribunal de Bobigny Jean-Pierre Rosenczveig sur son blog, samedi 6 septembre, résume les interrogations suscitées par un jugement reconnaissant à un couple de Meurthe-et-Moselle le droit d’héberger un enfant qu’il avait acheté plusieurs milliers d’euros dans le cadre d’un trafic d’êtres humains.

Suite ...

Le Monde Trafic de bébés roms : interpellations à Bastia et Nancy

Share Button

Un nouveau réseau de trafic humain s’intensifie entre la Corse et le continent français, celui des bébés roms. Cinq personnes viennent d’être interpellées par la police marseillaise.

Suite ...

France Tv Info Nancy : un violeur récidiviste en fuite après avoir arraché son bracelet électronique

Share Button

Le parquet a diffusé la photo de cet homme au profil psychiatrique jugé « préoccupant ».

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1zgfap_nancy-un-violeur-recidiviste-en-fuite-apres-avoir-arrache-son-bracelet-electronique_news[/dailymotion]

Suite ...

Le républicain Lorrain Traite de fillettes : deux femmes écrouées

Share Button

L'Est Républicain Achat et vente de fillettes des Balkans: Un réseau de traite des êtres humains implanté en Allemagne et dans le Doubs a été démantelé

Share Button

Nancy. C’est une affaire hors du commun que viennent de résoudre les policiers du Doubs. Après des mois d’investigations sur commission rogatoire d’un juge d’instruction de Nancy, ils ont démantelé un incroyable réseau de traite des êtres humains. Avec le renfort de la police de l’air et des frontières, ils ont interpellé mardi sept suspects appartenant à une famille originaire des Balkans et installée sur les communes de Valdahon et Maiche.

Suite ...

Reportage France 2, Faites entrer l'accusé L’assassinat du petit Grégory

Share Button

Faites entrer l’accusé

Saison n°3 – Épisode n°1

Diffusé les 10 juillet 2003, 22 janvier 2006 et 10 février 2009

Le 16 octobre 1984, un enfant de 4 ans, Grégory, était jeté pieds et poings liés dans une rivière, à Lépanges, dans les Vosges. Un mystérieux correspondant anonyme revendiquait alors ce crime commis par vengeance. L’énigme allait passionner l’opinion et déchaîner les médias. Deux interprétations allaient se disputer la faveur des journalistes, à défaut de celle de la justice : l’assassin serait l’oncle de l’enfant ou la mère elle-même, Christine Villemin. Au bout du compte, si l’on fait abstraction du drame vécu par les parents – mais le peut-on vraiment ? -, l’affaire Grégory restera dans la mémoire comme une forme moderne de procès en sorcellerie et un cas exemplaire de surenchère médiatique. Gros plan, plus de vingt ans après les faits.

Suite ...

Libération Le procès de Patrick Font, accusé de pédophilie. «J’aurais dû m’écarter, m’éloigner, m’en aller»

Share Button

Annecy, envoyée spéciale.

«Font, Patrick, levez-vous» Il se met debout, droit, les mains derrière le dos. Il porte un costume de ville, chemise jaune paille échancrée, T-shirt noir, gilet bordeaux. Son visage aux traits hachés, durs, sa chevelure blanche, la salle les reconnaît. C’est l’humoriste qui, vingt ans durant, est monté sur toutes les planches de France avec Philippe Val. Font et Val, à l’affiche, les blagues de Rien à Cirer sur France-Inter, le dimanche, la bande de Charlie Hedbo. C’est lui, Patrick Font, 58 ans, auteur-compositeur, comique et prévenu. La scène était triste hier. Dans la salle bondée du tribunal correctionnel d’Annecy, qui le juge pour «atteintes sexuelles», il y avait des femmes en larmes. Patrick Font est poursuivi pour avoir caressé leurs enfants, longtemps, souvent, partout. La nuit, le jour, sur la paille des granges, sur les sièges des autocars, chez lui, chez elles, en tête à tête et devant tout le monde. «12 victimes entre 1993 et 1996 se sont déclarées, mais combien y en a-t-il d’autres? Patrick Font est un pédophile», a accusé le procureur de la République en demandant huit années de réclusion criminelle et l’interdiction à vie d’exercer toute fonction sociale ou professionnelle avec des enfants.

Suite ...