Archives pour la catégorie Non-représentation d’enfant

(Au Féminin) Depuis que sa plainte pour agressions sexuelles sur sa fille est classée, cette mère est en fuite avec son enfant

Share Button

Depuis le début du mois de mars, Fanny est en fuite avec sa fille Maëva. Sa plainte pour agressions sexuelles visant le père de la fillette a été classée sans suite.

Suite ...

(L'enfant a parlé) Fanny : J’ai été en garde à vue alors que je voulais protéger mon enfant!

Share Button
#lenfantaparle Page Facebook: l’enfant a parlé https://www.facebook.com/Lenfantaparle/ Comment on devient une délinquante pour protéger son enfant!

Suite ...

Pedopolis Affaire Chantal CLOS: Procès en appel à Melun du 11 au 15 Avril 2016

Share Button

MAJ : Le procès commence Lundi 11  Avril à 9h30 au TGI de Melun, 2 Avenue du Général Leclerc

Un nouveau procès de maman qui risque de passer inaperçu en Ripoublique Pédophile Française, celui de Chantal Clos, qui a été condamnée en 2013 à 15 ans de prison ferme pour avoir avec sa fille, en 2009, kidnappé, séquestré et abandonné ligotée à un arbre l’avocate de son ex-mari (qui s’en est sortie, heureusement, saine et sauve).

Suite ...

ICW - Collectif des Mères Rassemblement – Inceste : des mères poursuivies pour non représentation d’enfants

Share Button

Jeudi, le 23 juin à 18h30, ICW – Collectif des Mères et le Collectif National pour les Droits des Femmes organisent un rassemblement devant le ministère de la Justice, place Vendôme, Paris, pour soutenir les femmes poursuivies pour non représentation d’enfants.

Suite ...

ICW - Collectif des Mères Infanticide et Matricide au «Pays des Droits de l’Homme»

Share Button

ICW – Association à vocation sanitaire et sociale
Collectif des Mères

COMMUNIQUE DE PRESSE

Infanticide et Matricide au «Pays des Droits de l’Homme» En France en 2004, nos Enfants victimes d’agressions sexuelles incestueuses ont pour obligation de visiter, voire de résider avec  leurs  pères-abuseurs.  Rassemblées  au  sein  de  l’association  ICW-Collectif  des  Mères,  de  nombreuses  mères  sur  le territoire français, multiplient les démarches nécessaires pour protéger et défendre l’intégrité physique et morale de leurs enfants victimes d’agressions sexuelles incestueuses.

Suite ...

(Le Bouclier ) Non elles ne sont pas folles les mamans qui se battent pour leurs enfants !

Share Button
dossier | Libre expression
Nous n´avons pas pour habitude de mélanger les genres. Nous avons suffisamment soutenu les magistrats et nous continuons d´ailleurs sans peine à le faire, comme nous le ferons, chaque fois que nous estimerons devoir le faire. Cela ne plait généralement pas à toute une faune associative pour laquelle « la justice est pourrie » , faune qui se garde bien cependant d´attaquer de front les faits et les décisions iniques de certains juges.
Personne ne les ignore ces décisions iniques, pas plus le monde associatif que magistrats, policiers, ministères et parlementaires, mais chacun se borne à faire la prude, sans jamais oser mettre les pieds dans le plat.


A ce jour, ce sont des centaines de femmes qui se battent dans une indifférence totale contre des décisions de justices contestables quand des médecins ont signalé des violences sexuelles sur leur enfant, de la part d´un mari ou d´un conjoint incestueux et pédophile. A chaque fois, c´est toujours le même chef d´orchestre qui mobilise des moyens contre elles, montrant au passage et si besoin était que les femmes sont encore maintenues dans des dépendances économiques et un isolement qui colle mal avec les rond de jambe de la « journée de la femme ».


LE SCENARIO EST IMMUABLE

 

Une femme a de forts soupçons d´abus sexuel sur son enfant.

 

Un médecin constate, la conforte dans ce soupçon et alerte la justice.

 

Le procureur prend les mesures de protection de l´enfant.

 

Un ou une juge suit le procureur et protège l´enfant.

 

Un second médecin confirme le diagnostic du premier.

 

Un ou une autre juge balaye les certificats médicaux et confie l´enfant au père soupçonné qui entre temps a reçu le soutien d´une officine spécialisée.

 

Le ou la juge commet un expert psychiatre ou un psychologue qui rend un avis exactement contraire à celui des médecins spécialisés.

 

La maman n´en peut plus.

 

Elle déprime et se bat dans toutes les directions et on la dit « folle »

 

Les associations censées l´aider lui réclament le remboursement des frais d´avocat ou l´entraîne dans des aventures aussi rocambolesques que celle des « mères en fuite en Suisse ».

 

Il arrive que la maman s´enfuit avec l´enfant.

 

Là elle est vite retrouvée, les prédateurs lâchent rarement leurs victimes, et elle est condamnée à de la prison pour non présentation d´enfant.

=&0=&

Suite ...