affaire-chantal-clos-2016

Pedopolis Affaire Chantal CLOS: Procès en appel à Melun du 11 au 15 Avril 2016

Share Button

MAJ : Le procès commence Lundi 11  Avril à 9h30 au TGI de Melun, 2 Avenue du Général Leclerc

Un nouveau procès de maman qui risque de passer inaperçu en Ripoublique Pédophile Française, celui de Chantal Clos, qui a été condamnée en 2013 à 15 ans de prison ferme pour avoir avec sa fille, en 2009, kidnappé, séquestré et abandonné ligotée à un arbre l’avocate de son ex-mari (qui s’en est sortie, heureusement, saine et sauve).

Selon un article du Nouvel Obs du 12/4/2013, les motivations de Chantal Clos étaient consécutives à sa procédure de divorce qui s’était mal passée, ne tenant pas compte des multiples plaintes qu’elle avait déposé pour dénoncer les abus sexuels qu’aurait subi sa fille Anouk. L’avocate enlevée relate les propos de Chantal à son encontre durant ses 30 heures de captivité:

« Avocate pourrie« ,  « avocate @&#$!« , « premier maillon de la chaîne de l’appareil judiciaire« , dont les « vrais criminels » seraient « les juges et les policiers« . Avant de l’abandonner dans la forêt, toujours selon l’article du Nouvel Obs, « Ses ravisseuses lui avaient donné un Lexomil, un morceau de chocolat et un peu d’eau, remettant son sort « entre les mains de Dieu« 

Chantal Clos a reconnu les faits lors de son procès.

D’après nos sources, la lourdeur de la condamnation aurait été justifiée par le fait que Chantal ait entrainé sa fille avec elle dans cette opération. Cette lourdeur qui peux surprendre, car il n’y a pas d’homicide, correspond pourtant à l’article 224-1 du code pénal qui mentionne:

« Le fait, sans ordre des autorités constituées et hors les cas prévus par la loi, d’arrêter, d’enlever, de détenir ou de séquestrer une personne, est puni de vingt ans de réclusion criminelle. «  Une limitation de la peine à 5 ans d’emprisonnement aurait pu être reconnue si et seulement si « la personne détenue ou séquestrée est libérée volontairement avant le septième jour accompli depuis celui de son appréhension« 

Chantal Clos est au cachot depuis 6 ans et demi, il lui reste donc théoriquement une bonne huitaine d’années à tirer. Une sentence supérieure de 3 ans aux réquisitions du procureur tandis que tout récemment une femme battue et violée mais tueuse, a bénéficié de la grâce présidentielle après 4 années purgées sur 10, ou qu’une congeleuse de 3 bébés a passé 4 ans à l’ombre sur 8.

Attention, Pedopolis réprouve toute forme de violence (la violence, c’est pas bien), hors légitime défense et devoir de délivrance, mais archive tout naturellement les actions de vendetta qui sont liées à des affaires de pédocriminalité .

Et c’est bien une accusation d’inceste qui déclenche cette folle histoire, accusation qui s’est perdue au fil du temps, noyée par le buzz de l’enlèvement de l’avocate, oubliée dans le silence de l’incarcération, cependant on apprend à la lecture d’un article de Libération du 12/4/13 (« impartial » comme à son habitude), que la jeune Anouk, alors majeure,  a maintenu ses accusations contre son géniteur devant le tribunal en 2013:

« Anouk n’a pas revu son père depuis ses 10 ans, «du fait de ces attouchements non reconnus par la justice», récite-t-elle. Me Olivier Morice la presse de questions, lui dit que, sans doute, elle n’a jamais été violée, elle répète d’une voix de petite fille butée : «J’affirme que ça s’est passé.» Pourrait-elle dire autre chose, quand toute son histoire s’est fondée sur cette accusation ? »

Notez le choix des mots employés par Libé pour vous relater les faits  (« réciter », « fille butée »), Libé ce journal qui voulait apprendre l’amour aux enfants …

Chronologie sommaire de l’affaire:

  • 1992: Révélation d’inceste par la petite Anouk, âgée de 4 ans.
  • 1993: Dernier emploi fixe de Chantal Clos
  • Années 90′: Divorce
  • Années 90′: 3 plaintes pour inceste classées sans suite
  • 2001: Création de l’association ICW – Collectif des Mères.
  • 21 Décembre 2009: Enlèvement de l’avocate.
  • 24 Décembre 2009: Interpélation de Chantal Clos (placée en observation psychiatrique) et de sa fille (placée en détention provisoire)
  • Mars 2010: Expulsion programmée de leur logement à l’issue de la trêve hivernale
  • 12 Avril 2013: Condamnation à 15 ans ferme pour Chantal Clos et 5 ans avec surcis pour Anouk
  • 11 au 15 Avril 2016: Procès en appel à Melun

(Remarque: l’article du Figaro du 9/4/13 indique que la révélation d’inceste a eu lieu en 1995, alors qu’Anouk avait 4 ans. Or, d’après les autres sources consultées et référencées en fin d’article, Anouk, qui aurait bien eu 4 ans quand elle a parlé, avait 18 ans lors de l’enlèvement fin 2009, et 21 ans lors du procès de 2013. Nous pouvons donc estimer à 1992 la date de la révélation. Ce « détail » est important car le dernier emploi fixe de Chantal est répertorié en 1993, donc juste après que la petite ait parlé, et pas avant, si l’on tenait pour acquise l’année 1995 mentionnée par Le Figaro. De même l’expulsion programmée de leur logement après l’hiver 2009/2010 semble pouvoir motiver un passage à l’action, n’ayant plus rien à perdre. Faites nous savoir si ce raisonnement vous semble absurde)

Autre élément marquant confirmé par l’article partisan de Libération , le père qui est apparu  en tant que mari battu a  été lui même condamné pour violence sur Chantal:

 « «Elle a toujours été obsédée par l’inceste», dit l’ancien mari, maniaco-dépressif, qui répète avoir été «un homme battu pendant sept ans», mais a lui-même été condamné pour violences conjugales contre Chantal Clos.« 

A l’inverse, il ne semble pas y avoir de trace de condamnation de Chantal Clos  pour violence sur son mari. No comment.

L’on retrouve ici les éléments que les lecteurs assidus de Pedopolis ne connaissent que trop bien: accusations d’inceste qui restent sans suite, divorce qui tourne mal,  non-représentation d’enfant, enfant à qui on fait répéter encore et encore ce qu’elle a subit, inversion accusatoire,  consensus médiatique, associations de défense des pauvres papas, maman prétendue manipulatrice (syndrome d’aliénation parentale), qui commet une erreur, finit en prison sous médicaments et passe pour folle.

Remarques d’ordre général: Nous avons pourtant pu constater au fil des ans, que la Force la plus puissante de l’univers est bien celle qui va pousser une maman à protéger ses petits. Et il est bien façile de dévier cette Force colossale et incontrôlable vers la faute légale. Quand une maman apprends que sa progéniture a subi le pire de l’immonde, elle pète littéralement les plombs et peut évidemment paraître agitée. Rien de plus simple alors pour le calme abuseur de pérorer « Vous voyez bien qu’elle est folle ! Il faut l’enfermer au plus vite et me remettre l’enfant à moi, qui suis si calme et responsable ».  Dans une ambiance complice, complaisante ou même naïve (on y croit) des autorités, le protocole fonctionne à merveille.

Dans ce contexte, et suite aux mascarades judiciaires auxquelles nous avons pu assister de visu in situ (Affaires Chastan,  Amidlisa, Outreau 3) nous invitons les lecteurs de cet article à se rendre au tribunal de Melun pour ce procès, à constater par eux-mêmes ce qui s’y passe, et à en témoigner.

Certains ont droit à l’indulgence et au pardon, d’autres non …

Chantal Clos a-t-elle été poussée à la faute ? Quid d’une grâce présidentielle ?

Pour écrire à Chantal Clos:

  •  Pour Chantal Clos
  • MAF Rouen – C 115
  • 169  Bd de l’Europe
  • 76000  Rouen

Les mots de la fin reprennent comme un hommage le slogan de  l’association « ICW – Collectif des mères » que Chantal avait créée en 2001 pour aider les familles victimes de pédocriminalité, et qui étudiait selon nos source une cinquantaine de cas.

Le silence est rompu.

 

Alf Red pour Pedopolis.com

Lire la suite: Procès en Appel de Chantal Clos (Jour 1) – Syndrome d’Aliénation Parentale et Théorie des Faux Souvenirs: ENCORE ?!

Post-scriptum: Si vous decouvrez que votre enfant est ou a été victime d’inceste, surtout, SURTOUT, SURTOUT, ne demandez pas le divorce, car le protocole diabolique de votre propre destruction va se mettre en marche. (Consultez les articles de la catégorie « protocole défensif« )

Post-sriptum n°2: Pour aider à référencer Chantal sur le web, vous pouvez taper « Chantal Clos » dans Google et trouver/cliquer les liens Pedopolis et Mk-polis la concernant.  Vous pouvez aussi partager cet article sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire