Archives pour la catégorie C dans l’air

(Facebook - Communiqué n°1) France Telecom Orange attaque Serge Garde en diffamation pour ses propos dans « C dans l’Air »

Share Button

serge-gardeOrange amère.
France-télécom-Orange m’attaque en diffamation, après l’émission « C dans l’air » du 5 avril 2016, sur France 5. Entre autres, j’avais évoqué devant Yves Calvi et ses invités les viols répétés d’une enfant de 13 ans et 9 mois par un cadre d’Orange en Guinée Equatoriale.
Me Richard Valéanu, du barreau de Paris, assure ma défense.

Suite ...

(Extrait de "C dans l'air", France 5) Serge Garde évoque une affaire de pédocriminalité dans une filiale d’Orange France Télécom en Afrique

Share Button

Serge Garde : « Et puis on pourra aussi parler des sociétés transnationales, de nos bonnes sociétés du CAC40 qui lorsqu’elles ont des filiales, notament en Afrique, elles ne se privent pas d’organiser certains loisirs pour leurs cadres. Et je peux donner des signes précis et citer Orange France Telecom. »

Suite ...

(Extrait de "C dans l'air", France 5) Serge Garde sur la pédocriminalité institutionnelle « quand est-ce qu’on en parle ? »

Share Button

(Débat France 5, C dans l'air) Pédophiles: l’école et l’église (Émission censurée)

Share Button

Les faits avaient choqué tout le pays et ébranlé l’an dernier l’Education nationale. Le directeur d’école de Villefontaine dans l’Isère, Romain F., 46 ans, avait été mis en examen et écroué pour des viols commis sur des élèves – la justice évoque plus de 60 victimes potentielles dans différents établissements scolaires où a officié l’enseignant. Incarcéré à la prison de Lyon-Corbas, il a été retrouvé mort ce mardi, pendu dans sa cellule.

Suite ...

C dans l'air Carla Del Ponte – Trafics d’organes : Les réseaux de la honte

Share Button

Dans La chasse, moi et les criminel de guerre de Carla Del Ponte, paru fin mars 2008 en Italie, le Kosovo n’occupe guère qu’un chapitre. Quelques pages, en guise d’exemple des multiples blocages politiques auxquels l’ex-procureur générale du Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) aurait dû faire face pour accomplir sa tâche. Quelques pages dans lesquelles, elle accuse différents leaders albanais du Kosovo -dont le Premier ministre Hashim Thaçi- d’être impliqués dans un trafic d’organes.

Suite ...