Fiche Affaire Rolodex

Share Button

Une enquête menée en Hollande a mis à jour l’existence d’un réseau international de trafic sexuel de jeunes garçons de 14 à 16 ans, originaires de Pologne, Allemagne, République tchèque, Autriche, Angleterre, prostitués dans les bordels d’Amsterdam et de Hollande. L’organisation bien huilée piège les jeunes, souvent fugueurs, en les droguant et les filmant puis en les faisant chanter. Des témoins ont évoqué des scènes de snuff-movies avec mises à mort de jeunes victimes.

En 1998, la célèbre affaire du Rolodex éclata en Hollande : le professeur Van Roon, enseignant à l’université Libre d’Amsterdam, qui détenait, dans son classeur Rodolex (nom de la marque), des centaines de contacts parmi l’élite, fut soupçonné de jouer les intermédiaires entre des clients et des mineurs prostitués. Malgré de solides indices, l’enquête n’aboutira pas.

Joris Demminck, directeur général de la police et la justice, proche de Van Roon, à l’époque, serait personnellement intervenu pour étouffer l’affaire, n’hésitant pas à intimider témoins et journalistes, d’après un député.

En 2002, Demminck est devenu secrétaire général du ministère de la justice, poste qu’il a occupé jusqu’en 2012.

En 1998 comme en 2002, des témoins clés n’ont pas été entendus, comme Mehmet Korkmaz policier turc qui a témoigné qu’il enlevait des garçons pour les livrer à Demminck, ou encore Huseyin Celebi ancien chef des services secrets turc, qui a écrit un rapport sur les faits pédocriminels commis par Demminck.

Bravo à Adele van der Plas, avocate ;

Journaliste :

 

 

 

Laisser un commentaire