Wantedpedo Droit de réponse à l’article du Parisien sur « l’agression » de Jean-Pierre Rosencveig

Share Button

Droit de réponse à l’article paru dans le quotidien « le Parisien » du 11 septembre 2014

Quelques membres sont allés, en qualité de citoyens, soutenir Maitre François Danglehant, avocat au barreau de Paris, lors d’une énième mascarade judiciaire, le 5 septembre 2014, à Bobigny. Après le procès, toute l’équipe est allé s’installer à une terrasse à proximité du tribunal afin de se désaltérer dans la joie et la bonne humeur.

Un quart d’heure plus tard, à la surprise générale, Jean-Pierre Rosencveig arrive à la terrasse pour boire un café.

Connaissant le passif de ce monsieur (reconnu dans le dossier Zandvoort, impliqué dans l’affaire du Coral, suspecté de viols sur mineurs dans son propre bureau, complice de certains pédophiles…), un de nos membres lui a offert un autocollant, sur lequel on pouvait lire : « Chaque année, des centaines d’enfants disparaissent ou sont retirés de leur famille, pendant que les honnêtes gens triment, la France est le paradis des pédophiles.

Wanted Pedo n’accepte pas cela, honneur, force et courage! », que M. Rosencveig a lu avec attention…

Lorsqu’il a relevé la tête, il a eu la bonne surprise de voir le président de l’association Wanted Pedo à côté de lui, l’index levé, pendant que des gens en face de lui le prenait en photo.
Un très court instant, M. Rosencveig crut à un quart d’heure de gloire, dû à l’appel de son nom et à l’étonnement du groupe.

Lorsqu’il demanda à Maxime qui étaient-ils, ce dernier répondit :
– Nous sommes Wanted Pédo.
– Qui ça ?!
– Wanted… Pédo.
Jean-Pierre Rosencveig devint rouge en comprenant à qui il avait affaire. Maxime lui demanda :
– C’est bien bien vous qui avez été reconnu à 97.9% dans le dossier Zandvoort ?
– Non et vous le savez très bien !!!
– Ce que je sais c’est qu’on se fait sauter nos comptes facebook comme du pop-corn quand on publie des articles sur vous et certaines photos.
– C’est parce que vous êtes des fumiers !!!
Le groupe demanda alors, en riant :
– Qu’est-ce qui se passe, Jean-Pierre ? Tu deviens tout rouge, t’as chaud ? C’est de toi qu’on parle, « pédo »,
tu t’reconnais ?

Sur ce, il partit se réfugier à l’intérieur du bar, comme un enfant, sans exprimer le moindre argument.

Il dit qu’il allait appeler la police, qui arriva immédiatement sans trouver le soi-disant lieu de l’agression, passant même devant le groupe sans le remarquer. Quelques membres allèrent à leur rencontre, afin d’expliquer aux forces de l’ordre le passé de ce monsieur. Ils furent étonnés de voir de jeunes gens en train de rire, sachant la monstruosité du personnage. Ils décidèrent d’aller lui parler et l’aidèrent à sortir par une porte dérobée à l’arrière du café en toute discrétion.

Le gérant du café sortit alors pour prendre la défense de son client, avouant, vidéo à l’appui, qu’il s’était déjà adonné lui-même à ce genre de pratiques sordides (Humour ? Ironie ? Naïveté ?)…

Aucun geste obscène ou agressif ne sont à déplorer. Pas même l’effleurement d’une main sur ce beau Jean-Pierre Rosencveig.

Le Parisien a parlé d’AGRESSION : nous invitons ses journalistes à ouvrir un dictionnaire, à cesser de déformer la réalité des faits, et surtout à lever l’omerta sur la pédocriminalité en France.

Il est temps de mettre un terme aux agissements de ces magistrats qui jouissent, même à la retraite, de leurs entrées dans associations au profit (ou pas) de l’enfance en France et à l’étranger afin d’y effectuer leur basse besogne.

Savoir c’est comprendre, la désinformation est une tare.

Honneur, Force, et Courage.
La peur change de camp !

Source: https://www.facebook.com/wantedpedo1/posts/713100758778165

Laisser un commentaire