La disparition de Marita Verón

(Bande-annonce, Reportage Planète+) La disparition de Marita Verón

Share Button

Depuis 2002, celle femme se bat en Argentine pour retrouver sa fille enlevée par un réseau de prostitution. Depuis 13 ans, Susana Trimarco se lève seule face à une police corrompue, face à des mafias puissantes, face à une justice affaiblie. Pour la première fois, voici la parole de celle qui défie pouvoir et mafia au péril de sa vie et qui est devenue le symbole de la lutte contre l’esclavage sexuel en Argentine…

Bande annonce n°1:

Bande annonce n°2:

Bande annonce n°3:

San Miguel de Tucuman, en Argentine, le 3 avril 2002 : Marita Verón sort de chez elle pour aller à un rendez-vous chez le médecin. 13 ans plus tard, elle n’est toujours pas revenue, au désespoir de sa mère, Susana, et de sa fille, Micaela… Susana Trimarco comprend rapidement que cette disparition cache quelque chose de plus grave. La police lui tourne le dos. Seule, avec son mari, et avec l’aide d’un commissaire, elle se lance alors à la recherche de sa fille. Elle découvre que sa Marita a été enlevée par des réseaux mafieux de la traite des êtres humains. Sa fille est donc prostituée de force. Susana parcourt les maisons closes du pays, et se fait même passer pour une prostituée pour retrouver sa fille. Les menaces, les intimidations, la corruption…Rien ne l’arrête. Sur ce chemin périlleux, elle arrive même à libérer 120 filles de bordels clandestins. Le film « La disparition de Marita Verón » retrace ce combat d’une mère pour sa fille, qui a fait de Susana Trimarco une véritable héroïne en Argentine. Une femme qui n’a peur de rien et qui a même réussi à traduire devant la justice 13 figures locales de cet odieux trafic et à faire tomber un bon nombre de mafieux. Aujourd’hui Susana est à la tête de la Fondation qu’elle a créée. Elle s’occupe de 8500 victimes sauvées de la traite des êtres humains. 13 ans plus tard, elle n’a toujours pas retrouvé sa Marita…

 

Un film de Mathieu Orcel et Alexandre Juillard

52 minutes

Planète + CI

Laisser un commentaire