(La Voix du Nord) Le corps d’Antoine Dupont retrouvé dans le canal, son beau-père mis en examen pour assassinat

Share Button

Le corps d’Antoine Dupont, disparu depuis un an, a été retrouvé ce mercredi matin dans le canal de Beuvry. Son beau-père, en garde à vue depuis mardi, a avoué mardi soir être l’auteur du meurtre.

 

Terrible révélation qui anéantit encore plus la famille. Sous le flot des questions des gendarmes, le beau-père d’Antoine, Marc Demeulemeester, a fini par avouer, mardi soir, avoir tué l’adolescent de 15 ans le 28 janvier 2015, au domicile familial à Gonnehem, près de Béthune.

« Il a avoué avec force détails l’avoir tué, explique le procureur de la République de Béthune, Philippe Peyroux. Il l’a étranglé avec un fil de fer dans son sommeil. »

Une autopsie sera pratiquée ce jeudi, ainsi qu’un prélèvement de sang pour savoir s’il a été drogué.

C’est aussi le beau-père qui a indiqué aux gendarmes et au juge d’instruction où se trouvait le corps, dans le canal d’Aire, à Beuvry, à quelques kilomètres de Gonnehem. Et comment il l’aurait dissimulé. Il l’aurait lesté de poids, aurait mis un filet par-dessus et l’aurait bloqué avec des parpaings. Aucune chance ainsi qu’il finisse par remonter à la surface et qu’il soit découvert.

« Le corps a été retrouvé à l’endroit indiqué. Qui d’autre pouvait savoir, si ce n’est lui ? »,  souligne le procureur qui n’a pas beaucoup de doutes sur sa culpabilité.

« On avait quelques soupçons »

« Le motif qu’il allègue doit être vérifié, comme dans toutes les histoires familiales, précise le représentant du parquet. On avait quelques soupçons mais on n’arrivait pas à les concrétiser. »

Le beau-père était le dernier à avoir vu le lycéen, ce sinistre mercredi midi. « J’ai pensé qu’il était sorti », nous racontait-il, il y a an. C’est la mère d’Antoine qui s’inquiète en rentrant du travail, vers 19 h. Il ne répond pas à ses appels. « Il finit toujours par rappeler, en principe. »

Comme tous les membres de la famille, les amis, les voisins, le beau-père a participé aux multiples recherches pour retrouver l’ado. « Il avait été entendu comme tout l’entourage mais on n’avait pas d’éléments précis », rappelle le procureur. Le mystère total pendant un an. L’équipe de gendarmes dédiée exclusivement à cette affaire avait décidé de la reprendre quasiment de zéro. « On a commencé par le beau-père car c’est la dernière personne qui l’avait vu », signale le procureur.

Le beau-père a été mis en examen mercredi soir pour assassinat. « Il n’y a pas simplement eu meurtre et on n’est pas dans le cadre d’une bagarre où un coup a été porté. »

Il a été placé sous mandat de dépôt criminel.

Laisser un commentaire