tumblr_lpe1rfhngb1qdoy52o1_500

MK-Polis Extrait du livre MK concernant Angelina Jolie + extrait du film « Une vie volée »

Share Button

➤ Extrait du livre MK concernant Angelina JolieExtrait du chapitre 9 (industrie du divertissement) du livre MK.

(p. 562-563)

L’actrice Angelina Jolie a déclaré avoir été « très sexualisée dès l’âge de 4 ans à l’école maternelle (…) J’avais inventé un jeux où j’embrassais les garçons… Ensuite nous allions plus loin et nous enlevions nos vêtements. J’avais alors un tas d’ennuis ! » (voir cet article)
Pour beaucoup de professionnels de la petite enfance, une attitude hypersexualisée chez un jeune enfant est considérée comme un signe d’abus sexuels présumés. Angelina Jolie, qui semble elle aussi être psychologiquement très perturbée, a admis avoir goûté à toutes les drogues, mais elle semble avoir un goût particulier pour… le sang. Lors de son premier mariage avec Johnny Lee Miller, elle avait écrit le nom de son mari sur un tee-shirt blanc avec son sang. Lorsqu’elle était mariée avec Billy Bob Thornton, ils portaient tous les deux autour du cou une fiole contenant le sang de l’autre. Sa biographie révèle également que toute petite, elle avait une fascination pour les couteaux, qu’elle les collectionnait et qu’à l’adolescence, son mal-être s’est manifesté entre autre par de la scarification. Une biographie révèle : « Certains vont faire les boutiques, moi je me scarifie. Lorsque j’ai commencé à avoir des relations sexuelles, le sexe ne m’apportait pas assez, mes émotions n’étaient pas assez fortes, quelque chose voulait sortir… Un jour, en voulant ressentir une fusion encore plus intense, j’ai attrapé un couteau et j’ai tailladé mon copain… puis il m’a aussi tailladé. C’était vraiment quelqu’un de bien, un gentil gars qui n’était pas du genre menaçant ou violent. Nous avons eu cet échange particulier… Nous étions couvert de sang et je sentais mon coeur battre la chamade. »

Cette biographie d’Angelina Jolie nous apprend également que durant une séance de sado- masochisme, Jolie a demandé à son partenaire de lui taillader le menton, il en reste encore aujourd’hui une petite cicatrice. Elle dira : « Je voulais qu’il m’aide à m’en sortir et cela m’a frustré car il ne pouvait pas m’aider. » La scarification ne pouvait évidemment pas l’aider, en fait cela a même failli la tuer. Il y a eu en particulier un accident où Jolie s’est tailladée le cou et le ventre, puis elle s’est gravée une croix sur le bras. Elle a fini aux urgences et elle a par la suite déclaré : « Je me suis presque taillé la jugulaire. »  

Angelina Jolie était donc sexualisée dès l’âge de 4 ans, puis plus tard « adepte » de scarifications sanglantes… Certains thérapeutes reconnaîtront ici clairement des signes laissant fortement penser que Angelina Jolie a été victime d’abus sexuels dans sa toute petite enfance. Des abus qui auraient pu fractionner sa personnalité et la déclaration suivante semble confirmer qu’elle subissait des états dissociatifs dès son enfance :« Quand j’étais enfant, je n’avais pas mon propre « Moi ». En grandissant, je vivais à travers des personnages que je jouais en me perdant dans différentes parties de ma personnalité. » (« The Story of the World’s Most Seductive Star », Rhona Mercer, 2009, chap.1)

© Omnia Veritas Ltd

Angelina Jolie : anorexie, violence, son ex nounou balance !


Angelina Jolie, toujours plus maigre, ne pèserait plus que 35 kg

« Elle ne l’a jamais nié, Angelina Jolie a souffert de troubles du comportement alimentaire dès l’adolescence. Il ne serait donc pas étonnant, quelle que soit la raison de son mal-être, que son refus de s’alimenter soit à nouveau venu la hanter. »

http://lci.tf1.fr/people/dr-jean-michel-cohen-sur-le-poids-d-angelina-jolie-on-est-proche-8750565.html

________________________

 Extrait du film « Une vie volée »

En 1967, lors d’un entretien avec un psychanalyste, Susanna Kaysen apprend qu’elle souffre d’un trouble de la personnalité. Elle est envoyée dans un hôpital psychiatrique renommé de la Nouvelle-Angleterre et se retrouve dans un univers étrange peuplé de jeunes filles aussi séduisantes que dérangées, telle Lisa (Angelina Jolie), une charmante sociopathe qui met au point avec elle une désastreuse tentative d’évasion.


Ici, Lisa utilise le pseudonyme « Dr Green » pour évoquer le psychiatre en chef. Les références au contrôle mental ne manquent pas dans cette production.

➤ Extrait du livre MK concernant Angelina Jolie

Source :

Laisser un commentaire