proces-stan-maillaud-gachadoat

(Pedopolis) Affaire du reportage de Stan Maillaud qui a mal tourné en 2012 : Six personnes seront jugées le 30 aout 2018 à 14h au TGI de Saintes

Share Button

Ils sont poursuivis pour « association de malfaiteurs en vue de commettre un crime », en l’occurence une supposée préparation d’enlèvement des enfants de Mme Sandrine Gachadoat, elle-même poursuivie.

Pour rappel : Le 22 septembre 2012, le véhicule occupé par Stan Maillaud était intercepté par les forces de l’ordre à Bolandoz dans le département du Doubs où l’activiste enquêtait sur la possible existence d’un réseau de prostitution infantile, dans le cadre d’un long reportage sur la pédocriminalité composé de plusieurs enquêtes qu’il réalisait clandestinement en France avec sa compagne Janet
Seemann.

L’ancien gendarme, recherché depuis l’affaire Vincent en 2009, disparaissait dans la nature, sucitant l’inquiétude de ses proches.

S’ensuivirent mobilisation, recherches, conférence de presse (à Amancey), plusieurs arrestations et finalement une grande confusion générale. Confusion dans la circulation et les sources des informations, sur la situation des interpellés  et du disparu, dans les divers carnets de notes trouvés et dans les témoignages, confusion qui au final a  retourné un reportage sur le crime organisé contre ceux qui ont voulu y contribuer.

Six personnes ayant participé de prèt ou de loin à un moment ou à un autre au déroulement de ce reportage sont poursuivies devant le tribunal correctionnel de Saintes, soupçonnées d’avoir voulu préparer l’enlèvement des enfants de Sandrine Gachadoat, une des mamans ayant témoigné de son affaire à visage découvert face caméra.

En 2014 le reportage, intitulé « dénonciation de l’inquisition pédocriminelle », fut publié sur le web sous la forme d’une série de onze vidéos, présentant au public la dizaine d’enquêtes réalisées à travers la France, illustrées des interviews de parents qui dénoncent des faits de pédocriminalité impunis sur leurs enfants. Sandrine Gachadoat y témoigne parmi d’autres mamans notamment de sa fuite avec ses enfants en 2008 parce qu’elle a cru (et croit toujours) les aveux de viols qu’ils lui ont fait, de l’enfer qu’elle vit depuis, de ses séjours passés en prison et en Hôpital psychiatrique…

 

En 2010 Stan Maillaud et Janett Seemann avaient déjà réalisé un premier reportage explosif, sur l’immense affaire Zandvoort : « Les réseaux de l’horreur » (Attention, les témoignages présentés dans ces reportages sont d’une violence extrême)

Les six prévenus, Stan, Janet, Sandrine, Jérémy, Tof et Sylvie, dont cinq ont effectué entre trois semaines et six mois de prison suite à leurs mises en examen en 2012, encourent des peines de dix ans d’emprisonnement et 150 00 euros d’amende. Soumis à un contrôle judiciaire strict, quatre comparaîtront libres, ce jeudi 30 aout, à 14 h, au Tribunal correctionnel de Saintes. Il est peu probable que Stan Maillaud et Janett Seemann, qui ont publié une vidéo depuis le Venezuela, soient présents.

Un appel à soutien est lancé.
RDV le jeudi 30 aout 2018, à 14 h, au Tribunal correctionnel de Saintes.
Square Maréchal Foch, 17100 Saintes (Charente-Maritime)

Page Evènement facebook (Demande de soutien pour le procès de Sandrine Gachadoat) :
https://www.facebook.com/events/1069472689870205/

 Mise à Jour :

Déclarations de Stan Maillaud et Janett Seemann concernant le proces d’inquisition du 30 aout 2018 :

Partie 1Partie 2

Procès d’inquisition du 30 aout: Stan Maillaud nous en dit plus :

Partie 1Partie 2

Source :

Laisser un commentaire