image.jpg

(Midi Libre) Près de 30 000 personnes impliquées dans une vaste affaire de pédophilie en Allemagne

L’enquête qui a commencé en octobre dernier à Bergisch Gladbach en Rhénanie s’étend aujourd’hui à des milliers de suspects comme l’a annoncé le ministre de la Justice allemand.

C’est une annonce qui a fait grand bruit outre Rhin. Le ministre de la Justice allemand Peter Biesenbach a déclaré ce lundi 29 juin à Düsseldorf qu’une enquête ouverte pour une vaste affaire de pédophilie concernait quelque 30 000 suspects.

L’affaire a commencé en octobre 2019 avec la première perquisition d’un des principaux suspects âgé de 42 ans et dont le procès va débuter en août à Bergisch Gladbach près de Cologne.

Pour le moment, 72 suspects dans toute l’Allemagne ont été identifiés car ils auraient abusé de leurs propres enfants et échangé des photos des crimes. Dix étaient en détention et sept accusations contre huit personnes ont déjà été déposées.

Au moins 40 victimes auraient été recensées pour le moment.

Il ne s’agit pas seulement de la diffusion et de la possession de pornographie juvénile, mais aussi de graves sévices à enfant qui sont étudiés dans des réseaux pédocriminels internationaux axés sur les pays germanophones, comme le rapporte ORF.

La maltraitance des enfants très répandue en ligne

Le ministre a précisé qu’il s’agissait d’une « nouvelle dimension du crime » et a avoué qu’il en était « tombé malade ». « Nous devons reconnaître que la maltraitance des enfants est plus répandue en ligne que nous ne le pensions. »

Conseils et rendez-vous fixés pour abuser des enfants

Il s’agit donc d’échanges d’expérience entre pédophiles. « Ceux qui hésitent sont encouragés et poussés par les autres à mettre leurs intentions en pratique », a ajouté le ministre.

Les actes et viols sont décrits durant ces conversations et autres échanges, des conseils pour abuser des enfants sont même prodigués (comme les sédatifs à utiliser) et des rendez-vous sont également fixés.​​​​​

D’énormes quantités de données ont été étudiées pendant des mois. L’enquête s’est étendue petit à petit aux 16 États fédéraux.

Laisser un commentaire