(Gala) Inceste – « Je ne peux pas vous laisser dire ça » : Bruce Toussaint interpelle la sénatrice Annick Billon sur le consentement des enfants

Share Button

« Ça me pose un problème »

https://youtu.be/KjErioHS2O0

Alors que le Sénat a voté ce jeudi 21 janvier la création d’un nouveau crime sexuel sur mineurs de moins de 13 ans, l’autrice de la proposition de loi, Annick Billon, a expliqué le choix de ce seuil d’âge sur le plateau de BFMTV, suscitant l’ire de Bruce Toussaint.

En pleine affaire Kouchner-Duhamel, le Sénat a adopté ce jeudi 21 janvier à l’unanimité une proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans. Un seuil d’âge qui interpelle alors même que la majorité sexuelle en France est fixée à 15 ans. Invitée sur le plateau de BFMTV ce vendredi 22 janvier, l’autrice de la proposition de loi, Annick Billon, a tenté de se justifier, avant d’être interpellée par Bruce Toussaint.

Alors que la sénatrice expliquait que « ce seuil d’âge préserve des relations sexuelles, qui peuvent être consenties (…) entre un adolescent et un très jeune adulte« , le journaliste est apparu interloqué. « Vous ouvrez la possibilité d’une relation entre une personne de 13 ans et une personne de 18 ans (…) Honnêtement, ça me paraît tout de même assez étonnant« , a-t-il indiqué. Ce à quoi Annick Billon, droite dans ses bottes, a rétorqué : « oui, il peut y avoir des enfants qui sont consentants, et ça, il ne faut pas l’oublier« . Des déclarations qui ont largement choqué Bruce Toussaint.

« Ça me pose un problème »

« Je suis désolé mais vous entendre dire à l’antenne, que des enfants sont consentants, je suis désolé, mais moi ça me pose un problème« , lui a asséné le journaliste. Et de poursuivre : « ça non… Je ne peux pas vous laisser dire ça. C’est votre liberté de le croire mais c’est ma responsabilité à moi de vous dire que je ne peux pas vous laisser dire ça« . Très calme, le journaliste a alors mis un terme à cet échange en lui expliquant que ses propos sur le consentement, qu’il considère comme étant « très très dérangeants« , « lui posent un problème« .

Laisser un commentaire