(RT France) Tribune pro-pédophilie : Catherine Dolto porte plainte contre Jack Lang pour diffamation

Share Button

Signataire d’une tribune de 1977 défendant la pédophilie, Jack Lang a reconnu le 18 janvier une «connerie inacceptable». Dans son mea culpa, il avait mentionné Catherine Dolto comme autre signataire. Celle-ci a porté plainte pour diffamation.

Mis face à son passé sur Europe 1 au sujet d’une tribune publiée en 1977 dans Le Monde qu’il avait co-signée contre la criminalisation des rapports sexuels avec les adolescents, Jack Lang a exprimé ses regrets le 18 janvier, évoquant «une sorte de vision libertaire fautive» post-mai 68 et reconnaissant une «connerie inacceptable».

«Je suis révoltée qu’il m’accuse de manière infamante d’avoir soutenu des actes et des idées que j’ai toujours fermement combattus»
Mais comme pour se justifier de n’avoir pas été le seul à son époque à signer cette tribune, il a cité d’autres noms célèbres qui auraient mis leur patronyme au bas de ce texte et d’autres qui auraient défendu ces idées favorables à la pédophilie. Parmi ces derniers, Jack Lang a évoqué celui de Catherine Dolto. «Si on ouvre le débat, à l’époque nous n’étions pas seuls à dire cela, il y avait même des personnes éminentes, je pense à Catherine Dolto, même si elle était prudente, à professer ce genre d’appréciation. Ce n’est pas mon sentiment aujourd’hui». Problème : la médecin et écrivain n’a jamais signé ce texte et elle tient à le faire savoir.
Très remontée, Catherine Dolto a répliqué le 26 janvier dans un communiqué dont Marianne a eu connaissance. Qualifiant les propos de Jack Lang de «Mensonge éhonté», elle annonce avoir demandé à ses avocats de porter plainte contre l’ancien ministre. «Je suis révoltée qu’il m’accuse de manière infamante d’avoir soutenu des actes et des idées que j’ai toujours fermement combattus», écrit Catherine Dolto. «Tout le monde peut vérifier facilement que je n’ai ni signé, ni approuvé cette pétition», ajoute-t-elle accusant Jack Lang à «chercher à s’absoudre de sa propre faute en associant à son comportement le nom de personnes réputées pour leur combat en faveur de l’enfance».

Laisser un commentaire