proces-appel-chantal-clos-jour 2

Pedopolis Procès en Appel de Chantal Clos (Jour 2) – Un témoin favorable à Chantal Clos sommé de comparaître.

Share Button

MAJ le 14 Avril 2016

Très peu de public dans la salle en ce deuxième jour de procès: en soutien à l’avocate qui avait été séquestrée, sur les bancs derrière les parties civiles, une dizaine d’individus de très bonne humeur. Derrière Chantal Clos trois personnes (MAJ) dont sa fille, ainsi qu’un homme assis derrière. Ce dernier avait été voir la Présidente hier pour comparaître comme témoin dans ce procès, mais il était trop tard pour y participer selon les modalités habituelles. Aujourd’hui il est retourné voir la Présidente invoquant qu’elle use de son pouvoir discrétionnaire, en accord avec l’avocate de Chantal, pour qu’il puisse témoigner avant la fin du procès.

Mais la jounée fut principalement marquée par une longue et dynamique intervention en faveur de Chantal Clos, de la part d’une femme au curiculum vitae impressionnant, et connue dans divers milieux militants. Son témoignage détonnant s’engagea dans des conditions  surprenantes car elle ne souhaitait initialement pas intervenir physiquement au procès, et avait envoyé son témoignage par écrit à la Cour. (MAJ: elle était convoquée par le ministère public) La présidente, lui rappelant le principe d’oralité des débats dans les procès d’Assises, avait dû engager une injonction à comparaitre et envoyer la police lui rappeller en pleine nuit son obligation d’être présente parmi l’assistance. Son soutien pour Chantal Clos fut inconditionnel, et elle ne manqua pas de préciser qu’elle ne souhaitait pas assister à ce procès à cause des conditions du procès précédent. Pour elle ce procès était tronqué. Calme et incisive, c’est à boulets rouges qu’elle a tiré sur la quasi-totalité des associations de protection de l’enfance qui peuplent le paysage français, et sur les asso « masculinistes » (droits des pères), SOS Papa en tête,  détaillant leurs liens étroits avec les membres des parties civiles. Cette Personnalité multi-diplômée a beaucoup insisté sur le ICWcourage et la qualité des combats de Chantal Clos en tant que mère protectrice et que militante associative pour la défense des enfants victimes d’inceste. Elle proposa aussi de se mettre au service d’Anouk et de Chantal pour aider à poursuivre, lorsque cette dernière sortira de prison, les activités de l’association ICW – Collectif des Mère, étant elle-même spécialiste, entre autres, des affaires de violences conjugales.

On peut noter aussi, fait surprenant vu le tapage médiatique qu’avaient provoqué l’affaire en 2009 et le procès de 2013 en première instance, qu’absolument aucun média ne couvre cet événement, que ce soit pour la presse mainstream, la presse indépendante, et même pour la cyber-dissidence. C’est assez incompréhensible.

A suivre …

Alf Red pour Pedopolis.com

Lire la suite:

Laisser un commentaire