⛔ Pas de liberté sous caution pour Ghislaine Maxwell dans l’affaire de trafic sexuel #JeffreyEpstein

(BBC Newsnight) ⛔ Pas de liberté sous caution pour Ghislaine Maxwell dans l’affaire de trafic sexuel #JeffreyEpstein

Share Button

Les risques sont tout simplement trop grands, les propos du juge refusant ce soir la caution à Ghislaine Maxwell, ancienne petite amie et complice présumée du trafiquant sexuel Jeffrey Epstein.

Mlle Maxwell a plaidé non coupable à l’audience par liaison vidéo.
Accusée, elle a aidé à recruter et à manipuler des mineurs dès l’âge de 14 ans et elle passera l’année prochaine en prison en attendant son procès le 12 juillet 2021.
Ses avocats avaient offert une caution allant jusqu’à 4 millions de livres et ont fait valoir que le coronavirus pouvait mettre sa vie en danger derrière les barreaux.
Ce soir, le juge a déclaré qu’aucune combinaison ne pourrait raisonnablement assurer sa présence au tribunal si une caution était accordée.
Notre correspondant américain David Grossman nous rejoint de Washington.
David était-ce attendu?

Eh bien, la présomption légale, Emily, dans un cas comme celui-ci impliquant la prédation sexuelle sur mineur, une prédation sexuelle présumée sur mineur, est que la caution sera refusée et ajouté à cela que le gouvernement a soutenu qu’il y avait un risque de fuite exceptionnel dans cette affaire.

Ils ont donné de nouveaux détails sur Ghislaine Maxwell, ils ont dit que lorsqu’elle a acheté la propriété dans le New Hampshire où elle a finalement été arrêtée, elle l’a fait par le biais d’une entreprise et a utilisé le faux nom de Jenn Marshall avec les agents immobiliers.

Maintenant, son équipe juridique, l’équipe juridique de Ghislaine Maxwell, a déclaré qu’il s’agissait d’essayer d’échapper à la détection de la presse, à la détection publique.

Mais le gouvernement a déclaré, les procureurs de l’affaire ont déclaré que lorsque le FBI est entré dans la propriété, ils ont vu Maxwell par les fenêtres latérales de la porte, mais au lieu de les laisser entrer, ils se sont enfuis dans une autre pièce, et lorsqu’ils sont entrés, en enfonçant la porte d’entrée, ils ont découvert que Ghislaine Maxwell avait enveloppé son téléphone portable dans du papier d’aluminium dans ce qu’ils ont décrit comme une tentative d’échapper à la détection par le gouvernement, pas par la presse ou le public.

Fascinant, nous avons entendu beaucoup d’arguments juridiques aujourd’hui joints à l’audience de mise en liberté sous caution, mais il y a eu un moment très émouvant où nous avons entendu une victime présumée qui a également parlé.

Oui, une dame nommée Annie Farmer qui a donné son avis quand à savoir si Ghislaine Maxwell devrait être libérée sous caution ou non.

C’est ce qu’elle a de nouveau dit au tribunal par vidéoconférence.

Elle a dit : j’ai rencontré Ghislaine Maxwell quand j’avais 16 ans, elle était une prédatrice sexuelle qui me manipulait et me maltraitait ainsi que d’innombrables autres enfants et jeunes femmes.

Elle a poursuivi: nous ne savons pas combien de personnes ont été victimes de Ghislaine Maxwell, mais ceux d’entre nous qui ont survécu implorent ce tribunal de la détenir jusqu’à ce qu’elle soit forcée de subir son procès et de répondre de ses crimes.

En fin de compte, le juge a accepté cela.

Elle a déclaré que, bien sûr, Ghislaine Maxwell avait la présomption absolue d’innocence dans cette affaire avant qu’elle ne soit jugée.
Elle a dit que la combinaison, c’est le juge Allison J Nathan, elle a dit la combinaison de la gravité des crimes, de la durée potentielle de la peine, de la solidité de l’affaire du gouvernement à ce stade, des connexion à l’ étrangers et les ressources financières substantielles des accusés , Tous créent à la fois le motif et la possibilité de fuir.

Que se passe-t-il maintenant?
Eh bien, les choses évolueront assez lentement, le gouvernement a jusqu’en novembre pour présenter toutes les preuves dont il dispose à l’équipe juridique de Ghislaine Maxwell dans le cadre du processus de divulgation.

La date du procès comme vous l’avez dit est fixée au 12 juillet de l’année prochaine, depuis, nous savons maintenant que Ghislaine Maxwell sera détenue au Metropolitan Detention Center de Brooklyn New York dans des conditions qui, selon son équipe juridique, équivalent à l’isolement cellulaire et dans une cellule où elle ne peut pas parler à son équipe juridique en raison de Covid19, Elle ne peut pas les rencontrer en personne car c’est parce qu’elle est considérée comme un risque de suicide, la surveillance s’opère 24h / 24

Laisser un commentaire