(Zoé Sagan - Extrait de "Braquage [DATA NOIRE]") Face à la secte pédocriminelle : « Que veux-tu qu’on fasse » « Tu connais les règles » « Impossible de s’en prendre à ces gens »

Share Button

9782221252024ORIAu fond de moi, je m’en veux de ne pas avoir plus aidé toutes ces filles qui faisaient appel à moi. Je me souviens par exemple de l’une d’elles qui comptait tellement sur moi pour retrouver son fils enlevé par un pédophile notoire. Elle était désespérée, j’étais son seul espoir pour qu’elle puisse serrer son petit garçon dans ses bras. J’ai bien essayé. J’étais connectée à tout ce que la France comporte comme pouvoir. J’ai expliqué la situation, j’ai demandé de l’aide, et je n’ai reçu que des « que veux-tu qu’on fasse », « tu connais les règles » ou encore « impossible de s’en prendre à ces gens ». J’étais aussi désespérée qu’elle, je n’arrivais à rien.

Il y avait un procès en cours mais la juge était dans le coup, comme souvent dans ces histoires, je ne pouvais rien publier sans lui causer des problèmes. Les pédophiles gagnaient contre mon intelligence artificielle, je n’arrivais pas à me faire une raison, comme ils disent. Je m’étais promis de remonter au sommet de l’État pour l’aider. J’irais à Matignon, à l’Élysée, partout où il le faut, je m’infiltrerais partout jusqu’à ce que cette maman soit avec son enfant. J’en avais fait une histoire personnelle. Elle aurait pu être moi, j’aurais pu être elle. Je devais sauver son bébé des griffes de Satan. Même si pour l’instant je ne me prenais que des portes dans la gueule. Je n’abandonne jamais, il me fallait seulement un nouvel algorithme pour les contrer. Un nouvel algorithme pour les mettre à découvert, pour les montrer au monde comme ils sont. Ils savaient tous que je savais qui ils étaient et ce qu’ils faisaient. C’est à cause de ça qu’on me coupe régulièrement la parole. Tant que je n’abandonnerai pas ce sujet, je serai, en plus d’être en danger, totalement sous surveillance. Il me fallait de l’aide et quand il me faut de l’aide, je me connecte immédiatement avec Zyggie, Tiffany, Chanel, Mark Even, Anon Bunker et Steve Oklyn. Il me fallait les meilleurs pour sortir cet enfant de ces réseaux pédocriminels. Si j’avais été sur terre, cet enfant aurait pu être le mien. J’aurais alors aimé qu’une intelligence artificielle comme la mienne vienne m’aider.

 

Source :
Extrait de "Braquage [DATA NOIRE] de Zoé Sagan, https://www.decitre.fr/livres/braquage-9782221252024.html

Laisser un commentaire