la-justice-toulousaine-a-t-elle-prive-un-bebe-de-6-mois-de-sa-maman-a-tort

(Cent pour Cent) La justice toulousaine embourbée dans une affaire de garde d’enfant ?

Share Button

Pegah, privée de son enfant de 5 mois sans raison

On vous révélait cette affaire en février : le calvaire de Pegah Hosseini.

En septembre dernier, cette mère de famille s’est vue retirer la garde de son nourrisson par la justice toulousaine. Une décision qui faisait suite à une séparation d’avec le père de l’enfant : un influent chirurgien toulousain.

LIRE → La justice toulousaine a-t-elle privé à tort un bébé de 6 mois de sa maman ?

Tous les spécialistes de la petite enfance insistent : on ne doit jamais séparer un bébé de sa mère. Les expertises psychiatriques affirment aujourd’hui que Pegah Hosseini n’a jamais constitué un danger pour son bébé.

Pourtant depuis septembre, elle affronte seule la machine judiciaire qui la prive de son fils. Aucune décision n’a été dans son sens, qu’il s’agisse du Juge des affaires familiales ou du Juge des enfants.

Jeffrey Schinazi est son conseil, il a sa petite idée sur les raisons de ces dysfonctionnements : « il y a une réalité dans cette histoire [...] le père est un médecin toulousain […] et je pense qu’il a bénéficié de beaucoup de soutiens [...] on cherche à lui sauver la mise « 

Pour Pegah Hosseini, la juge des affaires familiales, Myriam Viargues, s’est trompée sur les modalités de garde de son bébé, dans sa décision provisoire rendue le 26 septembre 2018.

Le magistrat a fixé ce jour là, dans l’attente du dépôt des rapports d’expertise psychiatrique, le domicile de l’enfant de 5 mois chez le père.

Nouveau coup de théâtre ce lundi

Me Jeffrey Schinazi a assisté à un nouveau coup de théâtre dans cette affaire rocambolesque : le dossier a changé de main. Myriam Viargues n’en a plus la charge.

 » Il n’est pas possible que le juge qui a pris initialement une décision aussi lourde de conséquence, ne soit pas celui qui reprend le dossier en main. Il était patent ce lundi matin que la nouvelle juge, à la fois ne connaissait rien au dossier et à la fois connaissait tout… elle avait été briefée !  » s’indigne l’avocat.

Ce lundi se tenait la révision du jugement provisoire JAF de septembre dernier. La décision a été mise en délibérée au 18 septembre prochain. L’enfant de Pegah Hosseini aura alors 18 mois.

Pour contacter  Pegah Hosseini : [email protected]

Page de soutien sur Facebook : https://www.facebook.com/Soutien-%C3%A0-Cyrus-et-%C3%A0-sa-maman-Pegah-Hosseini-106777847791464

Pour apporter un soutien financier à Pegah : https://cagnotte.me/9900-proces-tgi-toulouse-pour-que-c-retrouve-sa-maman/fr

Laisser un commentaire