(NPO Radio 1, Argos) JOURNALISME D’INVESTIGATION sur les RÉSEAUX PÉDO-SATANISTES ! Enquête sur les Abus Rituels aux Pays-Bas, interview de Sanne Terlinguen

Share Button

Les journalistes d’investigation néerlandais d’Argos (NPO Radio 1) ont recueilli les témoignages de plus de deux cents victimes d’abus sexuels organisés. Cent quarante d’entre elles ont clairement décrit des abus rituels. Dans ce dossier, six personnalités publiques bien connues ont été mentionnées par plusieurs victimes comme faisant partie des agresseurs. Plus de 10 lieux ont été cité, dont un entrepôt de la Bollenstreek qui a été identifié comme un lieu de « stockage » et de production de pédo-pornographie.

Entretien avec la journaliste Sanne Terlingen :

En avril dernier, Argos a lancé une enquête auprès des victimes d’abus sexuels organisés. Plus de deux cents personnes ont partagé leurs histoires via un questionnaire en ligne, qui a été préparé avec l’aide de divers experts. Les participants parlent franchement des abus dans les clubs sportifs et les pensionnats, des boylovers et des sectes. Certaines de ces histoires ont déjà donné lieu à une série d’émissions. Dans une autre partie, nous avons d’abord eu tendance à mettre les explications de côté. Trop controversé, trop incroyable.

Cent quarante des histoires seraient – si les déclarants se présentaient à la police – seraient qualifiées de « caractéristiques rituelles ». C’est l’abus sexuel, dans lequel toutes sortes d’aspects macabres jouent également un rôle. Rituels sataniques aux chandelles, torture, mais aussi sacrifice rituel des bébés.

Aux Pays-Bas, il est convenu que les déclarations à caractère rituel doivent être transmises à un stade précoce au LEBZ – le Groupe national d’expertise spéciale Affaires sexuelles de la police. Le LEBZ a pour but de prévenir les fausses accusations. Ils déclarent qu’aucune preuve d’abus rituel n’a jamais été trouvée aux Pays-Bas ou ailleurs dans le monde. Parmi les psychologues juridiques, l’opinion dominante est que les souvenirs horribles des victimes ne sont pas authentiques, mais sont discutés en thérapie.

Est-ce vrai? Leurs déclarations ne devraient-elles pas être prises aussi au sérieux que tout autre signe d’abus sexuel grave ? Argos a passé un an à rechercher les histoires des victimes, à analyser le chevauchement parfois choquant de leurs histoires et à tester les hypothèses sur les abus rituels sur la base d’experts nationaux et étrangers.


Questions parlementaires

Lisez ici les questions parlementaires soumises par Attje Kuiken (PVDA) et Michiel van Nispen (SP) en réponse à l’émission. Le ministre de la Justice et de la Sécurité a répondu à ces questions. Il n’y aura aucune recherche à court terme sur la nature et l’étendue des abus rituels aux Pays-Bas.Les députés de GroenLinks Lisa Westerveld et Niels van den Berge ont posé des questions parlementaires sur le rôle, les tâches et les responsabilités du Groupe national d’expertise sur les affaires sexuelles spéciales.

Laisser un commentaire