(Cosmopolitan) Mieux comprendre l’amnésie traumatique, une réaction du cerveau pour survivre

Share Button
L’amnésie traumatique est une réaction du cerveau en réponse à un ou des événements traumatisants. La mémoire disjoncte pour nous permettre de continuer à vivre. Seulement parfois, les souvenirs reviennent. Comment les gérer et comprendre qu’on s’est caché à nous-mêmes une partie de notre vie ?

C’est le trou noir. Sur un événement ou une période, rien, ou seulement des souvenirs partiels.

Souvent, on se rend simplement compte, avec les histoires que racontent l’entourage, qu’il nous manque des morceaux de notre mémoire. Ou alors, des flashs reviennent, des sensations que notre cerveau nous joue des tours. Il arrive que cela soit lié à la notion de l’amnésie traumatique.

Amnésie traumatique : une réaction du cerveau pour survivre

 

L’amnésie traumatique est étudiée depuis le début du XXe siècle, alors que des soldats français de la première guerre mondiale ne se souvenaient plus des combats qu’ils avaient menés.

Il s’agit d’une « protection cérébrale pour faire face à des situations violentes : elle permet de continuer à vivre » malgré un profond choc, décrit Elodie Leroy, psychothérapeute.

Tout le monde peut être touché. « Il peut s’agir de grands traumatismes avec des situations dramatiques, comme un attentat ou des violences sexuelles, mais aussi de petits traumatismes : des humiliations, des moqueries. C’est l’accumulation des brimades qui crée alors le traumatisme », précise la professionnelle.

Lire la suite sur Cosmopolitan : https://www.cosmopolitan.fr/mieux-comprendre-l-amnesie-traumatique-une-reaction-du-cerveau-pour-survivre,2037779.asp

Laisser un commentaire

Base de Données sur les réseaux pédocriminels