(La Dépêche) Pédophilie : Elise Lucet dissèque l’affaire d’Outreau

Share Button

Télé – médias – FRANCE 3

En novembre dernier, on découvre avec effarement cette affaire insensée de pédophilie en famille.

A Outreau, près de Boulogne-sur-Mer, six personnes, présentées comme des notables sont mises en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans. Elles rejoignent sous les verrous onze autres personnes. Pendant six ans, des familles auraient abusé de leurs propres enfants. Dont certains auraient même été prostitués au sein d’un réseau qui aurait de ramification en Belgique…

Suite ...

Les Chroniques de Svali n°56 – Pâques dans la secte

Share Button

par Svali

Il y a certaines époques de l’année qui sont particulièrement difficiles pour ceux qui ont survécu à des rituels occultes. Ce sont les  »jours fériés » qui correspondent à des rituels célébrés par les groupes occultes. Bien que les vrais rites et pratiques puissent varier quelque peu selon les groupes, il existe entre eux certaines similitudes.

Suite ...

Marie-Laforêt revient sur son entrevue traquenard chez Thierry Ardisson

Share Button

« C’était très glauque, personne ne comprenait ce qu’il se passait, et moi non plus d’ailleurs. Moi j’ai compris assez vite que c’était un piège à con, parceque  la position où il  m’a mise pour être interviewé n’était pas du tout celle qu’on m’avait dit que j’aurai, c’est à dire qu’en principe j’aurai dû être toute seule, et puis quand j’ai vu qu’il y avait Alain Prost, j’ai dit là il y a quelque chose qui … mais … Ardisson ne peux pas être dans la combine … c’est pas possible (…) »

Suite ...

Extrait Marie Laforêt sur les révélations de Karen Mulder

Share Button

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xze1nr_marie-laforet-sur-les-revelations-de-karen-mulder_news[/dailymotion]

Extrait de:

Marie-Laforet revient sur son entrevue traquenard chez Thierry Ardisson

Suite ...

Reportage Channel4, Masters of darkness Aleister Crowley : « L’homme le plus malsain au monde »

Share Button

Les Rolling Stones, les Beatles, David Bowie, Led Zeppelin… Beaucoup d’artistes des années 60 ont été influencés par la philosophie d’Aleister Crowley. « Il n’y a d’autre Loi que Fais ce que tu veux »… Un leitmotiv qui a inspiré la génération hippie.

Suite ...

Les Chroniques de Svali n°53 – À quoi servent vos impôts

Share Button

par Svali

J’écris cet article pour exprimer quelque peu de la colère, mais je ne peux m’en empêcher. Je suis en colère que mes impôts servent, et les vôtres aussi, à financer certains projets. Je prends le risque que mes articles ici sur ce site soient retirés en écrivant ceci, mais je ne peux me taire.

Suite ...

(France 2, Tout le monde en parle) Interview vérité de Marie Laforêt

Share Button

Thierry ARDISSON, en présence de Joey STARR et d’Elisa TOVATI, reçoit Marie LAFORET sous le nom de madame de LAVANDEYRA à propos l’affaire Didier SCHULLER et de ses soupçons quant à l’implication de son mari, Eric de LAVANDEYRA, dans cette affaire.

Suite ...

Conspiration.org Rebondissement dans l’affaire Karen Mulder

Share Button

http://frenzy.chez.com/mulder.htm#.VCtp7VfeirY

Suite ...

France 2, Tout le monde en parle Les explications d’ Antoine Schuller

Share Button

Antoine SCHULLER est l’invité de Thierry ARDISSON pour la rubrique « Tout le monde s’explique ». Il est accompagné du journaliste Jean-Paul GUILLAUME qui a réalisé la première interview dans laquelle Antoine faisait un certain nombre de révélations sur son père Didier et en particulier sur l’endroit où il se cache. Thierry ARDISSON rappelle le parcours de l’homme politique, accusé d’abus de biens sociaux et de trafic d’influence dans l’affaire des HLM des Hauts de Seine, en fuite pour échapper à la justice. Il vivrait désormais à Saint-Domingue en toute impunité car il aurait lui-même menacé de faire des révélations sur Charles PASQUA et Jacques CHIRAC.

Suite ...

France 2, Tout le monde en parle Saskia Mulder au sujet de sa soeur Karen

Share Button

Thierry ARDISSON reçoit la soeur de Karen MULDER, Saskia, qui fut également mannequin, dans une rubrique « Tout le monde s’explique ». En effet, en octobre 2001, l’animateur est contacté par Karen MULDER car elle a des révélations à faire sur l’agence Elite. Il la reçoit pour l’émission du 31 octobre 2001. Découvrant rapidement qu’elle n’est pas dans un état normal mais dans un délire paranoïaque, accusant un certain nombre de personnalités de l’avoir violée sous hypnose, Thierry ARDISSON décide d’arrêter l’interview et en accord avec la production de ne pas la diffuser. La famille MULDER fait interner Karen dans une clinique pour la soigner. Des « fuites » ayant eu lieu sur internet et dans la presse, la rumeur s’amplifiant de façon mensongère, sa soeur est là pour témoigner de la réalité : Karen va mieux, elle est soignée et n’a jamais eu d’épisode délirant auparavant. Elle a fait une dépression après avoir arrêté sa carrière de mannequin, elle est donc suivie depuis mais reste fragile. La jeune femme demande donc aux médias de ne pas créer une « affaire » là où il n’y en a pas. Un extrait musique générique « Les dossiers de l’écran » en off

Suite ...

L'Humanité Incroyable, donc faux ?

Share Button
Ce n’est pas la première fois que des adultes ou des mineurs affirment avoir participé ou assisté à des viols collectifs d’enfants qui s’achevaient par leur mise à mort. Aucune enquête digne de se nom n’a été menée pour vérifier le bien-fondé de ces déclarations, en fonction d’un dogme effarant : c’est incroyable, donc c’est de l’affabulation. Sans se demander, par exemple, comment des mineurs très jeunes pouvaient inventer des scènes (et pourquoi l’auraient-ils fait ?) qui ressemblent fort à ce que nous savons des messes noires. Voici quelques extraits de témoignages qui sont restés méprisés par la justice. Nous avons simplement changé les prénoms de ceux qui ont voulu briser le silence : Fabrice, cinq ans, évoque les cérémonies auxquelles son père l’emmenait :Question :  » Y avait-il d’autres enfants dans ces réunions ?  »  » Oui.  »  » Et quel âge avaient-ils ?  »  » Oh, je sais pas, moi. De deux jusqu’à quinze ans, parce qu’à quinze ans, ils les tuaient. Ah, j’ai oublié de dire cette partie. Un jour, ils m’avaient montré un enfant qui était mort, qui avait quinze ans, et il était dans un genre de truc que tu mets dans les cimetières, tu sais, ce genre de boîte que tu mets les gens dedans, tu fermes la boîte et tu les mets dans le cimetière.  »  » Et est-ce que tu connaissais cet enfant ?  »  » Non, mais après, ils m’ont dit quand tu auras quinze ans ce sera pareil pour toi.  »  » Est-ce qu’ils t’ont dit pourquoi ?  »  » Non, mais j’ai compris pourquoi. Parce qu’ils tuent chaque enfant juste qu’ils ont quinze ans, parce qu’après il y a un drôle de truc qui est ? ? ? ? ? ?.  »  » Combien d’adultes étaient dans ces réunions, à peu près ?  »  » · peu près, j’sais pas, moi. Y en a dans les quinzaine, vingtaine, douzaine ou onzaine. « …  » J’avais pas parlé (à ma mère) parce qu’ils avaient dit qu’ils allaient me tuer si je parle.  »  » Ça t’a fait peur, quand ils t’ont dit ça ?  »  » Oui. Et C. m’avait attaché pour que M. puisse me taper.  »  » Est-ce que M. t’a tapé ?  »  » Oui, et l’électricité aussi  »  » Où est-ce qu’il t’a tapé ?  »  » Sur la tête . »Malgré les nombreux certificats médicaux qui attestent des violences subies par Fabrice, un jugement imposera un droit de visite au père. Condamnée à de la prison ferme pour non-présentation d’enfant, la mère a fui avec son fils à l’étranger.

Autre affaire. Paul, douze ans, dénonce plusieurs membres de sa famille agissant au sein d’un groupe sectaire, de tendance sataniste :  » Ma marraine est entrée avec un bébé de quelques mois et elle l’a donné au grand-père. Le grand père a fait passer le bébé et il m’a donné un grand couteau avec des signes comme des lettres en bâton. Il m’a pris la main et il dirigea le couteau vers le bébé et on a tué le bébé. Il a récupéré le sang et nous l’avons bu un à un. Le grand-père m’a emmené dans l’ancienne maison de sa mère. Il a posé le bébé sur le lavabo en pierre et a repris le même couteau qu’il avait pris pour la cérémonie du sacrifice, il a récupéré une fois encore le sang et a commencé à découper l’enfant. ».

Suite ...

Le Parisien Enquête sur un réseau pédophile à Angers

Share Button

LE DRAME D’OUTREAU rappelle étrangement une autre affaire aujourd’hui entre les mains de la justice française et suisse. Le 15 novembre dernier, la cour d’assises du Maine-et-Loire a condamné respectivement à douze ans et à seize ans de prison Georges Liaigre et son ex-femme Marie-Pierre Collasseau, originaire de Jallais, près d’Angers, pour les viols entre 1984 et 1997 de leurs trois filles.

Suite ...

Base de Données sur les réseaux pédocriminels