(Sud Ouest et AFP) Corrèze : une assistante sociale blessée de plusieurs coups d’arme blanche à la tête

Share Button

Cette femme de 30 ans aurait été victime de plusieurs coups d’une arme artisanale ressemblant à une lance. L’assistante sociale est toujours en « état de choc » mais ses nouvelles sont « rassurantes »
Un homme a blessé à l’arme blanche une assistante sociale impliquée dans le dossier de placement de son enfant jeudi à Brive en Corrèze, ont annoncé les autorités, qui évoquent une victime « en état de choc » mais des nouvelles « rassurantes ». Selon le parquet, cette travailleuse sociale du service du placement familial, âgée de 30 ans, a reçu plusieurs coups provenant d’une arme artisanale pouvant être associée à « une lance », alors qu’elle débutait sa journée de travail.

« La victime souffre de cinq plaies dont deux importantes au niveau de la tête, nécessitant les poses de 12 et 13 points de suture. La victime est en état de choc », a expliqué Emilie Abrantes, procureure de la République à Brive.

Les faits se sont produits en début de matinée dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie (CCI), qui abritent ceux de l’aide sociale à l’enfance, dépendants du conseil départemental. « L’agresseur a poursuivi sa victime du parking jusque dans les locaux de la CCI », a précisé la procureure.

Le suspect en garde à vue
La victime, 30 ans, a été transportée vers le centre hospitalier de Brive. « Les nouvelles sur son état de santé physique sont rassurantes et nous exprimons tout notre soutien à cette jeune femme », a déclaré Pascal Coste, président du conseil départemental de la Corrèze, dans un communiqué.

Le suspect, un quadragénaire qui n’est pas connu de la justice, a été placé en garde à vue au commissariat de Brive. La contestation d’une mesure de placement et d’un droit de visite pourrait être à l’origine de son geste, la victime suivant le dossier de son agresseur.

Le parquet a ouvert une enquête du chef « de tentative d’homicide volontaire commis sur une personne chargée d’une mission de service public » et confié les investigations à la police judiciaire de Limoges, co-saisie avec le commissariat de Brive. Le conseil départemental la Corrèze a annoncé fermer ses services vendredi matin de 9 heures à 10 heures « pour interpeller le grand public sur le respect essentiel dû aux agents publics ».

Laisser un commentaire