Archives pour la catégorie Auto-agression

(Livre / Alexandre Lebreton) MK – Abus Rituels Et Contrôle Mental – Outils de domination de la « Religion sans nom »

Share Button

perf6.000x9.000.inddPour la première fois dans le monde francophone, un livre tente d’explorer les sujets complexes que sont les abus rituels traumatiques et le contrôle mental qui en découle. Il s’agit ici d’approfondir la lourde question de la pédocriminalité élitiste, aussi appelée le pédo-satanisme.

Suite ...

(Livre / Collectif d'auteurs sous la coordination d’Hélène Romano & Eugénie Izard) Danger en protection de l’enfance – Dénis et instrumentalisations perverses

Share Button

La protection de l’enfance, en ce début de XXIème siècle, est marquée par une régression majeure.

L’évaluation du témoignage des enfants victimes de maltraitance conclut de plus en plus souvent au déni de la réalité de ces violences. Après la mode de l’aliénation parentale et des enfants menteurs, c’est désormais le règne des « faux souvenirs ». Les parents protecteurs se trouvent d’emblée suspectés d’instrumentaliser leurs enfants, et les professionnels, qui soutiennent l’enfant, d’être partisans ou partiaux ; pendant que les auteurs s’érigent en victimes.

Suite ...

(Non-State Torture, Gazette Vol.67, n°1 - 2005) La violence et la torture rituelles – Des crimes atroces

Share Button

HjzqNtpzIZrjlkg_0F3Qvyqanh0

La violence et la torture rituelles

Vol. 67, N°1 – 2005

Des crimes atroces

La violence et la torture rituelles ne sont pas définies par le Code criminel canadien. Et jusqu’à maintenant, on ne tient aucune statistique à cet égard au pays. Mais il s’agit de crimes bien réels. Jeanne Sarson et Linda MacDonald, deux infirmières et enseignantes de la Nouvelle-Écosse, ont reçu le récit de plusieurs centaines de victimes ayant survécu à cette forme de violence familiale ou collective organisée. Dans le présent article, elles définissent ce que sont la violence et la torture rituelles et offrent des renseignements qui pourraient aider la police à repérer les victimes de ces crimes atroces.

Suite ...